1.500 participants de 27 pays attendus: La 11ème édition des JST s’ouvre aujourd’hui à Oran

0
18

Quelques 1.500 participants représentant 27 pays sont attendus dans la capitale de l’ouest du pays, Oran qui abrite donc à l’occasion  les 11èmes journées scientifiques  et techniques (JST) de Sonatrach.

Cette nouvelle édition, placée sous le thème « Innovation et partenariat  dans un contexte mondial de transition énergétique », sera marquée par  l’intervention de 314 spécialistes et experts parmi les cadres du groupe  pétrolier national, les partenaires de ce dernier ainsi d’éminents  chercheurs de la communauté universitaires et autres spécialistes et  professionnels dans les créneaux de soutien et de management. Ces spécialistes étrangers viennent des Etats Unis, de Russie, d’Arabie  Saoudite, d’Irak, de France, d’Italie, d’Espagne, d’Angleterre,  d’Allemagne, de Norvège, de Suède, et de Malaisie, entre autres, a indiqué  le président du comité scientifique et des programmes de cette  édition, le Dr. Djilali Benmohamed.

Cette manifestation, organisée sous le haut patronage du président de la  République Abdelaziz Bouteflika, verra également la présence de hauts responsables de groupes énergétiques, partenaires de Sonatrach, selon le  même responsable. Il s’agit des P-DG de Total (France), Patrick Pouyanné,  d’ENIE (Italie) Claudio Descalzi, de CEPSA (Espagne) Pedro Miro, de  Weatherford International (USA), Mark Mccollum et d’autres hauts  dirigeants, a ajouté M. Benmohamed.

Cette 11e édition des JST s’intéressera aux différents métiers de  l’industrie pétrolière et des services autour desquels quelque 35  conférences seront animées, ainsi que 7 tables rondes, 5 sessions  d’expertise et 3 sessions d’animation spéciale et 3 sessions de  communication, selon le même responsable.

A cette occasion, les responsables de ce rendez-vous ont programmé une  série de conférences axant sur les clés du succès de Sonatrach et ses  partenaires dans le domaine des grands projets pétroliers, les mutations  mondiales et la mutation énergétique et la nécessité d’adapter la loi sur  les hydrocarbures, le choix des voies les plus adaptées pour le  développement le secteur pétrochimique, les défis des mutations  énergétiques, les risques professionnels en relation avec l’utilisation des  technologies modernes et le rôle de la communication dans la gestion des  situations d’urgence et des crises et bien d’autres thèmes.

D’autre part, la 3e édition de l’exposition des sciences sera organisée en  marge de ces journées, avec la participation de plus de 200 entreprises  pétrolières et parapétrolières, ainsi que des universités et des centres de  recherche, indique-t-on. M. Benmohamed a souligné que l’objectif de cette manifestation de quatre  jours, organisée au Centre des Conventions d’Oran (CCO) et qui intervient  dans un contexte mondial qui connait des mutations énergétiques, est  d’organiser une édition à la hauteur des défis et des dynamiques actuelles  du groupe Sonatrach, qui œuvre à accompagner le changement positif actuel  concrétisé grâce aux projets en cours comme stratégie de Sonatrach à  l’horizon 2030.

« Les échanges d’expériences et la valorisation de l’excellence sont les  plus importants principes de cette manifestation qui représente une  opportunité pour préparer qualitativement l’avenir, à la lumière des  mutations géostratégiques actuelles et du développement technologique »,  a-t-il ajouté.

Pour le personnel de Sonatrach, cette manifestation sera un véritable  espace d’expression, de créativité, d’échange et de valorisation des  connaissances, ainsi qu’une plus grande ouverture sur le secteur de  l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au niveau  national, et ce à travers l’échange et le partage des expériences, a-t-on  indiqué. La manifestation permettra aux étrangers s’intéressant à l’industrie et du  commerce des hydrocarbures et de l’énergie de participer à cet événement et  de prendre connaissance du développement industriel et technologique  atteint par la société Sonatrach, ainsi que sa participation qualitative à  l’économie nationale, a ajouté le président du comité scientifique et des  programmes.