10e édition de la fête du tapis d’Aït Hichem (Tizi-Ouzou): Le coup d’envoi sera donné ce jeudi

0
2321
s2009

Une vingtaine de tisseuses du village d’Ath Hichem relevant de la commune d’Aït Yahia dans la daïra de Aïn El Hammam animeront du 17 au 21 août prochain la 10e édition de la fête du tapis.

Une édition exceptionnelle, selon Taous Aït Ouazou, puisqu’elle marquera le retour de la fête vers sa terre natale après avoir été délocalisée depuis 2014 vers la maison de la culture de la ville de Tizi-Ouzou. En plus des femmes tisseuses des Aït Hichem qui continuent à perpétuer cet héritage artisanal malgré les difficultés, ce rendez-vous sera marqué par la présence de tapissiers et tapissières issus des wilayas de Ghardaïa, Tipasa et Khenchela et probablement Biskra, a-t-elle précisé.

L’objectif principal de la manifestation est la préservation et la promotion du métier du tapis qui fait la fierté des Aït Hichem, ce village qui culmine sur 1200 m d’altitude en bas du Djurdjura et qui s’accroche en dépit des aléas de la modernisation et de développement industriel à son artisanat traditionnel du tapis, a affirmé l’organisatrice, tisseuse de son état. Dans cette région de la Kabylie, les femmes transmettent ce savoir-faire artisanal à leur progéniture non pas pour en faire une source de revenus, mais plutôt pour le préserver de la disparition et le maintenir en tant que patrimoine matériel témoin d’une civilisation enracinée dans le temps. A quelques jours du coup d’envoi officiel de la fête, les citoyens du village sont à pied d’œuvre pour mettre en place toutes les conditions nécessaires au bon déroulement de l’évènement et l’accueil des participants et des visiteurs, a indiqué Mme Aït Ouazou.

Le tapis ne sera pas le seul métier de l’artisanat présent à Aït Hichem puisque les organisateurs ont prévu des stands d’exposition pour la robe kabyle traditionnelle, le bijou, la poterie et la broderie, a-t-elle affirmé. Le programme comportera également des conférences sur l’estampillage du tapis, l’artisanat traditionnel au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou, ainsi que des portes ouvertes sur les dispositifs d’aide la création de l’emploi ANSEJ et ANGEM, a-t-elle souligné, citant aussi du chant, des chorales et des représentations théâtrales. La 10e édition de la fête du tapis sera, par ailleurs, une occasion de débattre des problèmes rencontrés par les tisseuses à l’instar de manque de la matière première, l’absence d’un lieu consacré à l’estampillage du tapis et l’inexistence d’un espace commercial dédié à la vente de ce produit artisanal au niveau du village d’Aït Hichem.