10éme jour de la campagne électorale:  L’ARAV souligne la sérénité dans la couverture audiovisuelle 

0
491
Photo L'Echo d'Algérie@

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV)  a relevé hier la « sérénité » qui caractérise la couverture médiatique de la  campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, affirmant  qu’ »‘aucune plainte de quelque nature que ce soit n’a été enregistrée à ce  jour » à son niveau, dans une première évaluation à mi-parcours de la  couverture de la campagne par les médias audiovisuels publics et privés.   « L’ARAV souligne la sérénité qui caractérise la couverture de la  campagne électorale, faisant prévaloir durant ces dix premiers jours un  respect mutuel et une concurrence loyale entre les candidats dans  l’exercice de la pluralité et de la diversité politiques », a indiqué un  communiqué de l’ARAV, ajoutant que « tous ces signaux positifs confortent la  mission principale de l’ARAV, et ne peuvent qu’être encouragés pour mener à  son terme et dans de bonnes conditions la campagne électorale ». Cependant, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel a constaté « avec  regret l’émergence d’un phénomène régressif qui s’est révélé dans le  processus électoral actuel, suscitant un débat animé sur certains plateaux  de télévision entre les représentants des différentes composantes de notre  société », précisant qu’il s’agit des femmes candidats à la députation qui  apparaissent sans visage sur certaines affiches électorales. L’ARAV « considère ce fait comme contraire aux dispositions de notre  Constitution, notamment les articles 32 et 36 qui établissent le principe  de l’égalité et de l’émancipation politique de la femme algérienne », a  souligné le communiqué. « Dans ces circonstances, et pour aller dans le sens d’une dynamique  d’émancipation engagée par notre pays, il serait souhaitable que les  chaînes de télévision accordent aux femmes candidates à la députation un  espace plus large de présence et d’expression », a ajouté l’ARAV  Par ailleurs, l’Autorité de régulation de l’audiovisuel a rappelé  que neuf chaînes de télévision, quatre publiques et cinq privées, ainsi que  la Radio nationale, couvrent la campagne des législatives, précisant que la  plupart de ces chaînes « font preuve d’efforts qu’il faut saluer, notamment  les chaînes privées qui font face à cet événement avec un +souci de  professionnalisme+, bien que ce soit une première pour elles ». Le communiqué a rappelé également que le président de l’Autorité a entamé  une série de visites auprès des chaînes de télévision « dans un esprit  d’écoute et de dialogue ». A propos de l’équité entre les intervenants dans le cadre de l’expression  directe couverte par le secteur public, l’ARAV a relevé deux faits: d’une  part, l’absence de certains partis dans la prise de parole qui leur est  impartie, et d’autre part, le dépassement de quelques secondes dans  certaines séquences enregistrées, « qui pourra certainement être rétabli  dans le décompte final ». S’agissant de l’équité dans la représentation des candidats, l’ARAV  considère que les « quelques insuffisances qui apparaissent sont traitées  directement par les chaînes ».

Houda H