FLN – Elections locales Pour une meilleure représentation des jeunes et des femmes

0
316
Photo conception L'Echo d'Algérie@

Les élections locales des Assemblées populaires de wilaya et des Assemblées populaires communales figurent en bonne place dans l’activité des formations politiques qui sont actuellement au stade des choix de leurs représentants dans les futures assemblées populaires locales. Ould Abbes a insisté au cours de la réunion d’hier à Alger de «se tourner de nouveau vers la base et donner la parole aux militants et d’opter pour souplesse à l’égard des catégories des jeunes et des femmes».

Le secrétaire général du parti du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbes, a appelé, ce samedi, à Alger, les militants de son parti à mener des actions de sensibilisation autour de l’importance des prochaines élections locales et à mettre l’accent sur les préoccupations des citoyens à travers l’action de proximité. Lors de sa réunion avec les secrétaires des mouhafadate et les présidents des commissions transitoires du FLN, Ould Abbès a affirmé que les prochaines élections locales sont «un tournant important» dans l’histoire de l’Algérie, au regard, a-t-il dit, de «leur rôle à assurer la sécurité et la stabilité du pays». A ce propos, il a ajouté avoir «donné des instructions fermes qui interdisent à tout responsable au sein du FLN d’aborder les présidentielles de 2019 et de mettre l’accent uniquement sur les préoccupations des citoyens, notamment dans les secteurs de l’éducation, la santé et le logement». Abordant les dossiers de candidature des militants du FLN en prévision des prochaines élections locales, Ould Abbès a indiqué qu’ils sont «nombreux», rappelant à cet égard, les règles générales qui s’appliquent pour la sélection des candidats et qui sont contenues dans l’instruction N°12 adressée récemment aux secrétaires des mouhafadate et aux présidents des commissions transitoires. Cette instruction renferme une série de conditions et de normes dans l’opération d’élaboration et de classement des listes de candidatures conformément aux statuts et au règlement intérieur du parti. Outre la nécessité de se «conformer au programme du président de la République», ces critères exigent «l’ancienneté du militant, tout en étant souple à ce sujet à l’égard des catégories des jeunes et des femmes», ainsi que «les réalisations du candidat sur le terrain, la crédibilité, l’intégrité, l’enracinement dans les milieux populaires et la bonne réputation du candidat». Le secrétaire général du FLN estime que cette instruction permettra de «se tourner de nouveau vers la base et donner la parole aux militants», indiquant que le parti mobilisera «pas moins de 9700 cadres au cours des prochaines élections locales». Lors de la confé- rence de presse tenue à l’issue de la réunion, Ould Abbes a réitéré son soutien au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui est, «le chef du parti», a-t-il soutenu. En réponse à une question sur ses rapports avec le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, Ould Abbes les qualifie de «bons», avant d’affirmer que le point commun entre les deux hommes politiques est «leur soutien au président de la République».