14e  (CDB) à Charm el-Cheikh : Zerouati présente les plans de l’Algérie pour  vulgariser la biodiversité dans les infrastructures

0
48
Photo Fatah Guidoum@L'Echo d'Algérie

 La ministre de l’Environnement et des Energies  renouvelables, Mme Fatma Zohra Zerouati, a passé en revue lors de la 14e  conférence multilatérale sur la Convention de l’Onu sur la biodiversité  (CDB), à Charm el Cheikh (Egypte), les plans de l’Algérie pour vulgariser  la biodiversité au sein des infrastructures, et ses projets visant à  réhabiliter les systèmes biologiques, a indiqué, jeudi, un communiqué du  ministère.

Intervenant à l’ouverture de la réunion de haut niveau de la 14e  conférence multilatérale de la CDB, tenue en présence du Premier ministre  égyptien avec la participation des ministres de l’environnement et de chefs  de délégation des pays membres de ladite convention onusienne, la ministre  a présenté les efforts de l’Algérie en matière de vulgarisation des  infrastructures. Mme Zerouati a également évoqué le troisième objectif de la stratégie  nationale de biodiversité, consistant à intégrer la biodiversité dans les  stratégies et plans d’action des départements ministériels concernés. A cet effet, la ministre a mis en avant les mesures prises par l’Algérie  dans le cadre de la vulgarisation de la biodiversité au sein des  infrastructures, y compris l’intégration de la biodiversité dans les plans  d’orientation, à l’instar des aéroports, des ports, des routes entre autres  pour étudier son éventuel impact sur l’environnement et réhabiliter les  écosystèmes.  Dans son intervention à la séance consacrée à la vulgarisation de la  biodiversité dans le secteur de l’énergie et de la métallurgie, Mme  Zerouati a rappelé les efforts consentis par l’Algérie pour intégrer la  biodiversité dans les industries et projets énergétiques et miniers, en  coordination avec les secteurs concernés. La ministre a insisté, en outre, sur l’importance de « l’entrepreneuriat  vert » qu’elle a qualifié de vecteur important du développement, à même de  renforcer les opportunités d’affaires dans les domaines de l’économie  verte.