32 e session du sommet de l’UA: Ahmed Ouyahia présente le Rapport du Président de la République, sur la lutte contre le terrorisme

0
117

Représentant du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, le Premier Ministre, M. Ahmed Ouyahia, a présenté le rapport du Chef de l’État en sa qualité de Leader sur les questions de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent en Afrique.

  Dans sa présentation, M. Ahmed Ouyahia a relevé que « durant l’année 2018, le terrorisme a touché davantage de zones en Afrique notamment au Sahel », en mettant, dans le même temps, l’accent sur la maitrise par les groupes terroristes « des réseaux sociaux et de la communication électronique au service de leurs campagnes de radicalisation des jeunes ». Le Premier a également souligné « la connexion entre le terrorisme et le crime organisé transnational qui se poursuit notamment avec les trafiquants de drogue », comme il a signalé que « ces connexions criminelles canalisent désormais le repli des terroristes défaits au Moyen-Orient vers l’Afrique, où ces individus représentent une menace supplémentaire ». Abordant les efforts de l’Afrique pour faire face au fléau du terrorisme au niveau de ses États et de l’organisation continentale, le Premier Ministre, M. Ahmed Ouyahia a relevé « les progrès accomplis tant au niveau opérationnel de la lutte contre le terrorisme qu’au niveau juridique et institutionnel pour barrer la voie à ce fléau ».  Dans ce cadre, il a rappelé « que le Président Bouteflika a soumis, l’année dernière, au sommet de l’Union africaine,  un Mémorandum articulé en sept (7) axes pour consolider la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent ». « Ce Mémorandum adopté par votre Sommet pourrait servir de base à l’enrichissement du Plan d’action contre le terrorisme adopté en 2004 » a ajouté M. Ahmed Ouyahia.  Concernant la mise à jour de ce Plan panafricain d’action, M. le Premier Ministre a mis en avant un certain nombre de points notamment l’importance de « l’adhésion des États membres aux instruments africains de lutte contre le terrorisme, ainsi que l’adaptation des législations nationales africaines aux nouvelles exigences de cette lutte ».  Dans le même sillage, il a évoqué « le renforcement des capacités des institutions judiciaires en charge de la lutte contre le terrorisme, et une plus grande coordination entre ces institutions, pour en améliorer l’efficacité, y compris par l’assèchement des sources de financement du terrorisme » ainsi que « l’amélioration des politiques dans les domaines socio-économiques, de la Gouvernance et de l’État de droit, pour faire reculer l’exclusion et la marginalisation qui font le lit de l’extrémisme ».  M. Ahmed Ouyahia a ajouté que « ce travail d’actualisation pourrait être, à court terme, pris en charge par la Commission de l’Union africaine puis examiné et validé successivement par les Ministres puis les Chefs d’État ».  Il a souligné, par ailleurs, que, tel qu’articulé, « ce plan d’action pourrait ainsi fédérer et valoriser les importantes capacités de l’Afrique, qu’il s’agisse de l’échange de renseignements contre le terrorisme, du partage des expériences nationales dans la lutte contre ce fléau et contre l’extrémisme violent, ou qu’il s’agisse enfin, de l’insertion de cette question vitale de sécurité dans les politiques continentales de développement, y compris notre Agenda 2063 ». Le Premier Ministre, M. Ahmed Ouyahia a, enfin, réitéré la disposition de l’Algérie à partager son expérience et ses capacités dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent avec les États africains ainsi qu’avec l’Union africaine.  Rappelons que M. Ahmed Ouyahia, Premier Ministre, prend part à Addis-Abeba à la 32ème session ordinaire de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine, en sa qualité de Représentant du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

Le Premier ministre  s’entretient avec les Présidents gambien et sud- aficain

Représentant le président de la République à la 32e session de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union africaine (UA), tenu les 10 et 11 février à Addis-Abeba (Ethiopie), le Premier ministre Ahmed Ouyahia, a eu, lundi  deux entretiens avec les chefs de l’Etat de la Namibie, Hage Geingob et de l’Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa. Ahmed Ouyahia « a réitéré l’attachement de l’Algérie aux relations fraternelles » avec la Namibie soulignant son engagement «à la diversification de la coopération bilatérale, y compris à la lumière des résultats de la Commission Mixte algéro-namibienne, tenue en octobre 2017, et qui a permis de relancer la coopération économique entre les deux pays». La même source a repris  la teneur des discussions du Premier ministre algérien, lors d’une audience accordée  le même jour par le Président sud- africain, Cyril Ramaphosa. Si l’échange a porté, également, sur les relations bilatérales ; dont il conviendrait «de poursuivre les efforts visant à leur donner un contenu économique à la hauteur des potentialités des deux pays», souligne le communiqué du MAE, il a surtout mis en avant les atomes crochus entre les deux pays, s’agissant de la question du Sahara occidental. A ce titre, d’ailleurs, les deux parties n’ont pas manqué de «se féliciter de la conférence internationale de solidarité avec le peuple sahraoui qu’abritera, prochainement, l’Afrique du Sud», relève le document du MAE. Il est à noter, enfin, que les deux audiences s’étaient déroulées en en présence d’Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères.

L’Algérie et l’Ethiopie s’accordent à promouvoir leurs relations commerciales

L’Algérie et l’Ethiopie se sont accordées à promouvoir leurs relations bilatérales, notamment dans le domaine commercial, a affirmé hier  à Addis-Abeba le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. « Nous sommes très satisfaits du niveau du dialogue politique régulier et de la coopération commerciale, un domaine que les deux pays se sont accordés à promouvoir davantage », a indiqué M. Ouyahia à l’issue d’un entretien avec le Premier ministre éthiopien, Ahmed Abiy, tenu en marge de la 32ème session du sommet de l’Union africaine (UA). Il a également fait part de la disponibilité de l’Algérie à « aller le plus loin possible dans l’approfondissement du partenariat économique au bénéfice des deux pays », tout en réitérant « l’attachement de l’Algérie aux relations bilatérales avec l’Ethiopie et aux valeurs de panafricanisme qu’ils partagent depuis la création de l’organisation continentale ». L’entretien a également donné lieu à un échange de vues sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, y compris les principales questions stratégiques à l’agenda de l’Union africaine, a-t-il ajouté. Lors de l’entretien, le Premier ministre éthiopien s’est félicité des relations bilatérales et des perspectives de leur développement, notamment dans le domaine économique. Il a également réitéré l' »attachement de son pays au renforcement du dialogue politique régulier avec l’Algérie sur les questions d’intérêt commun ». Le Premier ministre éthiopien a, à cette occasion, rendu hommage au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour « sa contribution et son rôle dans la restauration de la paix et de la stabilité dans la région de la Corne de l’Afrique » et a prié M. Ouyahia de lui transmettre « ses sentiments d’estime et de considération ».

N.I /Ag