Les morningophiles, la communauté des lèves-tôt

0
29

Le mot d’ordre de ces lèves-tôt radicaux est productivité. L’idée est de bien commencer sa journée mentalement et physiquement. La communauté des morningophiles regroupe de nombreuses personnes, notamment, des grands patrons comme Tim Cook et Robert Iger, respectivement P-DG d’Apple et de Disney, mais aussi Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue.

Ils se targuent de se lever à 4 ou 5 heures. Les morningophiles se rejoignent aussi sur les réseaux sociaux, avec les hashtags #5am, #earlystart et #earlyriser, partageant des photos de leurs activités matinales. Ils se lèvent à 5 heures du matin, font du sport avant le petit-déjeuner tout en tweetant. La communauté des lèves-tôt n’a qu’un mot d’ordre : productivité.

Selon les scientifiques, il existe trois «chronotypes» : les «alouettes», qui se lèvent tôt, les «oiseaux de nuit» qui se couchent tard, et les «neutres», qui ne s’endorment pas trop tard et n’ouvrent les yeux pas trop tôt. Êtes-vous «morningophiles» ? Si oui, vous vous êtes levé entre quatre et six heures, vous avez fait une série de pompes ou d’abdominaux avant de prendre votre petit-déjeuner, l’adage «l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt» est votre credo.

L’avis des médecins

Pour un réveil «ultramatinal» réussi, il faut aussi savoir bien se coucher. Avant de fermer les yeux, les morningophiles s’adonnent à la méditation et à la lecture. Eux n’enchaînent pas les épisodes de séries TV. Mais nous n’avons pas tous les mêmes rythmes biologiques. Selon les scientifiques, il existe trois «chronotypes» différents : les «alouettes» qui se lèvent tôt, les «oiseaux de nuit» qui se couchent tard et les «neutres» qui ne s’endorment pas trop tard et n’ouvrent les yeux pas trop tôt. Les moins sujets aux crises d’anxiété et d’angoisse seraient les alouettes. D’après les médecins, leur mode de vie contribue à leur permettre d’éviter l’alcoolisme, le tabagisme et l’obésité puisqu’ils mangent plus sainement.