A la faveur de constitutionnalisation-La réconciliation nationale, socle de tous les programmes du gouvernement

0
1445
Photo : Slimane Lotfi ©

La réconciliation nationale qui est constitutionnalisée est considérée désormais comme socle du tous les programmes initiés par le gouvernement. La portée de la réconciliation nationale qui a permis de raffermir et de renforcer les liens entre les Algériens reste une référence pour la réussite des programmes conduits par le gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La réconciliation nationale figure dans le préambule de la nouvelle Constitution, sachant que le préambule est partie intégrante de la Loi fondamentale du pays. Il y est énoncé : «Cependant, le peuple algérien a été confronté à une véritable tragédie nationale qui a mis en danger la survie de la Patrie. C’est en puisant dans sa foi et son attachement inébranlable à son unité, qu’il a souverainement décidé de mettre en œuvre une politique de paix et de réconciliation nationale qui a porté ses fruits et qu’il entend préserver. Le peuple entend garder l’Algérie à l’abri de la fitna, de la violence et de tout extrémisme, en cultivant ses propres valeurs spirituelles et civilisationnelles, de dialogue, de conciliation, et de fraternité, dans le respect de la Constitution et des lois de la République». En ce sens, la Constitution évoque la réconciliation des Algériens entre eux et avec l’Histoire. Il s’agit d’une réconciliation qui touche ainsi l’ensemble des Algériens depuis l’indépendance du pays, car il s’agit de prendre en charge les préoccupations de tous les Algériens sans exclusion. C’est dire que l’Etat est déterminé à approfondir et généraliser la réconciliation nationale dans le but de consolider la cohésion sociale et surtout le front interne du pays. Il faut relever que la réconciliation nationale en tant que programme et projet de société, grandiose œuvre du président Bouteflika, a été approuvée par référendum en 2005, à la faveur de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale. A cet effet, la réconciliation nationale continuera d’être appliquée sans tabou afin de régler tous les dossiers en suspens. En d’autres termes, la réconciliation nationale qui a fêté son 10e anniversaire le 29 septembre dernier, demeure un élément essentiel dans le processus de parachèvement du recouvrement total de la paix et de la sécurité en Algérie. Il faut ainsi s’attendre à de nouvelles mesures à même d’élargir la réconciliation aux autres franges de la société algérienne d’autant plus qu’elle concernera tous les Algériens et ce, depuis 1962. La réconciliation nationale tend en fait à réhabiliter les Algériens qui ont été marginalisés d’une manière ou d’une autre par les événements de l’Histoire contemporaine du pays. L’objectif suprême consiste à combattre et à éradiquer la culture de la haine pour céder la place à la culture de l’amour, la réconciliation et la communion pour permettre un ancrage profond de la concorde dans la société algérienne. C’est ainsi que l’Algérie sera immunisée et préserver de la fitna qui avait failli emporter dans son sillage, dans les années 1990, la République et les fondements de l’Etat algérien.