4 éme session de la Commission mixte bilatérale algero- nigériane / Le gazoduc Alger –Lagos, la  route transsaharienne et la liaison fibre optique à l’ordre du jour

0
937

L’Algérie et le Nigeria ont réaffirmé, à l’issue  de la quatrième session de la Commission mixte bilatérale, tenue dimanche à  Alger sous la co-présidence du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader  Messahel et son homologue nigérian, Geoffrey Onyeama, leur engagement pour  le parachèvement des projets structurants du gazoduc Alger-Lagos, de la  route transsaharienne et de la liaison fibre optique.

Dans ce cadre, les deux pays ont réitéré leur attachement à la réalisation  de ces projets dont la mise en œuvre se trouve déjà à un stade avancé.  En effet, la route transsaharienne Alger-Lagos entrera en service dès la  réalisation de l’axe manquant de 200 Km dans le territoire de la République  du Niger.   Le Gazoduc Alger-Lagos, dont les études sont bien avancées, est également  un projet structurant d’une importance cruciale pour les deux pays qui ont  renouvelé, une fois de plus, leur engagement ferme à le parachever au  bénéfice de leurs peuples respectifs et des peuples de la sous-région. Les deux pays ont décidé, à cet égard, de mettre en place un groupe de  travail conjoint qui tiendra sa première réunion dans le courant du premier  trimestre 2019 en vue d’accélérer la mise en úuvre de ce grand projet.  S’agissant de la liaison fibre optique, ce projet qui concernera  l’Algérie, le Niger, le Mali, le Nigeria et le Tchad, contribuera à  raffermir les liens, à densifier les échanges et à renforcer l’interaction  économique entre les pays de la sous-région. L’Algérie et le Nigeria, en leur qualité d’Etats membres de l’Union  africaine, initiateurs du Nouveau Partenariat pour le Développement de  l’Afrique (NEPAD), ayant inscrit ce projet parmi leur priorité, ont réitéré  leur attachement à sa finalisation en se félicitant des avancées  enregistrées, notamment à travers l’installation du comité de liaison de la  dorsale transsaharienne à fibre optique (CLTD), en marge de la conférence  africaine sur la gouvernance de l’internet, tenue en 2017 à Alger. Ils ont affiché une volonté ferme à aller de l’avant en vue de la  concrétisation des trois projets appelés à contribuer non seulement au  développement de leurs économies respectives, mais également à accroitre  les échanges économiques et commerciaux dans une sous-région qui a tant  besoin d’une dynamique économique à même de faire bénéficier les  populations des dividendes qui seront engrangées grâce à la concrétisation  de ces projets. Une fois finalisés, ces projets constitueront assurément une contribution  importante à l’œuvre collective des Etats membres de l’Union africaine,  pour l’intégration continentale, inscrite en pole position dans l’Agenda  2063 de l’UA.  La quatrième session de la Haute Commission mixte algéro-nigériane a  enregistré la signature de deux accords de coopération dans les domaines de  la normalisation et des ressources en eaux ainsi qu’une feuille de route  sur des actions concrètes pour le renforcement de la coopération  bilatérale.  Huit autres accords bilatéraux couvrant divers domaines ont également fait  l’objet d’examen par les deux parties et se trouvent dans stade un avancé  de négociations. Cette session a été marquée également par un échange dense et riche sur  l’ensemble des domaines de coopération liant les deux pays.

M.O