40e Festival international de Timgad – Histoire et art en ouverture

0
1091

Présentés lors de la soirée inaugurale du 40e Festival international de Timgad, sur la scène du théâtre de plein  air mitoyen aux vestiges de la cité archéologique de l’antique Thamugadi,  le public  a pu admirer des tableaux mariant histoire et art. Le spectacle chorégraphique exécuté par les jeunes créateurs du ballet  Adhoua Oua Aswat (lumières et sons) a fait planer la magie à travers des tableaux racontant l’histoire de la cité antique Thamugadi et de la région.

Déterminée à préserver le patrimoine national, cette édition du festival a fait défiler sur scène dans sa première soirée plusieurs grands artistes dont Chiba, Cheba Siham et Fella Ababsa. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le secrétaire général du ministère de la Culture, Ismaïl Oulebsir a rappelé «la détermination du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi à donner au festival de Timgad un souffle nouveau avec une dimension locale, aurésienne et nationale». Il a ajouté que le Festival de Timgad constitue «un des plus importants rendez-vous et événements culturels que le ministère de la Culture œuvre à appuyer et soutenir en dépit de la réduction des ressources financières». Des morceaux de musique classique ont été exécutés par l’orchestre composé d’enseignants et élèves de l’Institut régional de formation musicale de Batna. Un public hétérogène composés a assisté à la soirée en totale complicité avec les artistes présents sur scène. Le nouveau commissaire du festival, l’artiste Youcef Boukhentèche a assuré  que des efforts seront déployés pour donner un nouveau souffle à ce  traditionnel festival et lui faire occuper la place qui lui revient dans l’intérêt de la culture, de l’art, du tourisme local et national et de la promotion de la destination Algérie. Vingt-six artistes de diverses wilayas du pays dont Fella Ababsa, Naïma Dziria, Baâziz, Zahouania, Kader japoni, Farid Houamed et la troupe  Ellema de Béchar animeront les soirées du festival.

Benadel M.