4ème Forum Arabe sur les  Finances Publiques et du 7ème Sommet Gouvernemental Mondial: Raouya participe à Dubaï à plusieurs manifestations sur les finances et  la gouvernance

0
141

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya,  participe actuellement à Dubaï aux travaux du 4ème Forum Arabe sur les  Finances Publiques et du 7ème Sommet Gouvernemental Mondial.

Lors de la séance d’ouverture du forum, le ministre d’Etat aux Affaires  financières des Emirats Arabes Unis, Abdelahamid Al Tair, a rappelé  l’importance de la problématique de cette rencontre qui porte sur « la  réforme des finances publiques dans le Monde Arabe : défis et  opportunités ».  Cette importance est dictée par les évolutions économiques et financières  au niveau régional et international et les défis qu’elles imposent pour les  politiques financières des pays arabes.  Il a, dans ce cadre, mis l’accent sur les options stratégiques visant à  moderniser les finances publiques.  M. Al Tair a, par ailleurs, invité le Fonds Monétaire International (FMI)  à renforcer sa coopération avec le Fonds Monétaire Arabe (FMA) pour  permettre à ce dernier à apporter l’assistance nécessaire à ses pays  membres. Ce Forum a vu la participation de la directrice générale du FMI, Christine  Lagarde, a précisé le communiqué du ministère. Il y a lieu de signaler que M. Raouya a présidé, au titre de ce Forum, une  session portant sur la gestion de la dette publique dans les pays arabes. Il a, à cet effet, indiqué que le niveau de la dette publique est en  expansion dans de nombreux pays arabes et la récente forte croissance offre  une opportunité de reconstituer les marges de manœuvre budgétaires.  Ainsi, une gestion appropriée de la dette est de plus en plus importante  dans la région. Ces dernières années, de nombreux pays arabes ont progressé  dans le renforcement des capacités de gestion de la dette publique. A cette occasion, il a fait une brève présentation sur les mesures et les  dispositifs pris par la l’Algérie dans le cadre de la gestion de sa dette  publique et ce, suite à la décision du Président de la République,  Abdelaziz Bouteflika, relative au remboursement par anticipation de sa  dette externe. Enfin, M. Raouya a assisté à l’ouverture officielle du 7ème Sommet  Gouvernemental Mondial. Ce Sommet, dont l’ouverture a été assurée par le  Cheikh Mohamed Bin Rashed AL Maktoum, vice président des Emirats Arabes  Unis, président du Conseil des ministres et Gouverneur de l’Emirat de  Dubaï, a vu la participation de 4.000 participants issus de 140 pays et de  hauts responsables des institutions financières internationales et  d’éminentes personnalités.  Il est considéré comme le plus grand rassemblement gouvernemental au  niveau mondial et constitue une tribune internationale pour promouvoir le  développement économique dans le monde. En marge de Sommet, M. Raouya a participé à la réunion à huis clos des  ministres arabes des Finances, présidée par M. Abdelahamid Al Tair,  ministre d’Etat aux Affaires Financières des Emirats Arabes Unis. Cette séance de haut niveau a porté sur les stratégies et les politiques  visant à développer des secteurs dynamiques pour les petites et moyennes  entreprises (PME) dans la région MENA.  L’expérience internationale suggère, selon la même source, que les PME  pourraient être un moteur important de la croissance et de la création  d’emplois durables, diversifiés et inclusifs. Il a également participé à la table ronde de discussions intitulée  « Investir dans l’économie numérique : une nouvelle approche des Fonds de  développement ». Cette table ronde a réuni des hauts responsables, des décideurs  politiques, ainsi que des experts internationaux pour aborder le rôle  crucial que jouent les Fonds de développement pour soutenir la croissance  durable dans un espace numérique et atteindre des niveaux de productivité  supérieurs, grâce à l’innovation technologique. En marge de ces travaux, M. Raouya s’est entretenu avec certains de ses  homologues arabes et des représentants d’institutions financières.

Moussa O/ Ag