5 juillet 1962-5 juillet 2018 : De très grands acquis et des ratés

0
996

L’Algérie qui fête le 56e anniversaire de son indépendance, est aujourd’hui, grâce à la politique initiée par le président Bouteflika,  un îlot de stabilité, apparemment à l’abri de bien des tensions et drames de notre époque.

Le 5 juillet, est un moment de communion nationale et des rappels des lourds sacrifices consentis. Le 5 juillet, c’est aussi, l’occasion de faire un bilan de 56 années d’indépendance. « En dépit de toutes les réalisations accomplies, de tous les pas franchis par notre pays, beaucoup reste encore à faire », a affirmé le président de la République, Abdelaziz Bouteflika dans son message  à l’occasion du double anniversaire de l’indépendance et de la jeunesse. Comprendre,  que l’Algérie qui a connu de très grandes réalisations depuis 1962, particulièrement depuis 1999, année de l’arrivée du président Bouteflika à la magistrature suprême, le pays a relativement échoué dans certains domaines, particulièrement l’économie, Pour l’artisan de la réconciliation nationale, il y a eu des ratés tout au long de ces 56 ans dans le domaine économique. Le président Bouteflika a parlé dans son message du 4 juillet de « nouvelles batailles à venir », dont les plus importantes sont celles de la consolidation de la démocratie et la diversification de l’économie. L’Algérie de 2018, n’a rien avoir avec celle de 1962, le pays a connu bien des réalisations, la période 1999-2018 a été la période la plus féconde de toute l’histoire de l’Algérie indépendante. Le chemin est encore long, car sans indépendance économique et sans émancipation, il n’y aura pas d’indépendance totale. Le pays doit être libéré du joug de la dépendance aux hydrocarbures. Car en dépit des potentialités économiques importantes du pays, l’Algérie n’a pas encore pu réaliser le véritable développement économique. Sur cet itinéraire de cinquante- six ans , le maillon le plus faible de l’action des gouvernants successifs est de n’avoir pas pu, au plan économique, réaliser l’équivalent de ce qui a été réalisé sur le plan politique, social et diplomatique par le président Bouteflika. Le président Bouteflika, qui prône la légitimité démocratique,  est déterminé à aller encore de l’avant dans la construction d’un Etat moderne, démocratique et prospère.

A.T