Au moment où les préparatifs pour la présidentielle battent leur plein: Le hirak populaire poursuit sa marche

0
167
30e marche des étudiants à Alger. Ph :Fateh Guidoum / PPAgency

Au moment où les préparatifs pour la présidentielle battent leur plein, le hirak populaire poursuit sa marche et en ce 30e vendredi, la mobilisation était encore plus forte, réaffirmant ainsi sa détermination à aller jusqu’au bout des revendications exprimées depuis plusieurs mois.

Et pour cause, hier des milliers de citoyens sont sortis dans les rues de la capitale et dans les autres wilayas du pays, bravant la pluie et le mauvais temps pour réitérer leur appel au départ de tous les symboles du régime de Bouteflika, à commencer par le gouvernement de Noureddine Bedoui, et au jugement de tous les corrompus qui ont dilapidé et pillé les richesses du pays et détourné les deniers publics. A Alger, les citoyens qui ont sillonné les principales artères de la capitale, ont scandé des slogans hostiles au gouvernement de Bedoui, revendiqué son départ et exprimé leur rejet à tout dialogue avec les personnalités qui se sont impliqués dans l’ancien système. Cette nouvelle journée de mobilisation intervient au moment où l’instance de dialogue et de médiation vient de remettre son rapport des consultations politiques qu’elle avait menées en vue de trouver une issue à la crise qui secoue le pays. Cependant, la composante de cette instance et son mode opératoire ont été, dès le départ, rejetés par le hirak qui exige une instance représentative, composée de personnalités issues du mouvement populaire et de la société civile. Cette nouvelle journée de mobilisation intervient également au lendemain d’un nouveau discours du général de corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’ANP, qui a valorisé les efforts de l’instance nationale de médiation et de dialogue dans sa mission et encouragé ses initiatives visant à accélérer la tenue des phases du dialogue et la prise de toutes les mesures menant à la concrétisation de l’objectif escompté. Gaïd Salah a affirmé, en outre, que « personne n’a le pouvoir d’interrompre ou d’entraver la marche de l’Algérie et l’empêcher d’atteindre son objectif ». Il a ajouté: « de cette tribune, je dis que tout ce qui a été réalisé sur le terrain à bien des niveaux et dans plusieurs domaines pour accélérer la résolution de cette crise et la mise en place des conditions idoines pour satisfaire les revendications populaires pressantes, à leur tête l’ouverture du champ au peuple algérien pour accomplir son devoir national envers son pays, en faisant aboutir la démocratie escomptée à travers le choix libre et transparent de l’homme patriotique qu’il faut, fidèle à sa patrie et à son glorieux patrimoine novembriste », précise la même source. Le général de corps d’Armée a souligné  « que parmi les plus importantes preuves de la sécurisation du processus des prochaines élections présidentielles et de la garantie de leur bon déroulement, en toute transparence et clarté, à même de permettre au peuple algérien d’exprimer librement ses choix, l’on cite les riches conclusions issues du Conseil des ministres, en date du 09 septembre 2019, sous la présidence du Chef de l’Etat, M. Abdelkader Bensalah, qui a tenu à donner ses instructions pour réunir toutes les conditions à même de préparer convenablement les présidentielles et mettre à disposition tous les moyens pour leur déroulement dans la transparence et l’intégrité ».

De cette tribune, je dis que tout ce qui a été réalisé sur le terrain à bien des niveaux et dans plusieurs domaines pour accélérer la résolution de cette crise et la mise en place des conditions idoines pour satisfaire les revendications populaires pressantes, à leur tête l’ouverture du champ au peuple algérien pour accomplir son devoir national envers son pays

« Il est clair que la création de l’Autorité nationale indépendante chargée des élections ainsi que l’amendement de la loi organique portant sur le régime électoral, ces deux projets de textes à présenter aux deux chambres du Parlement pour étude, discussion et approbation, avant d’être soumis au Conseil Constitutionnel, sont la preuve manifeste de la volonté et la détermination de l’Etat, avec toutes ses institutions, à aller de l’avant afin de mettre en place toutes les conditions pour réussir ce rendez-vous électoral majeur », a-t-il soutenu. Il a relevé que dans ce contexte, « nous considérons que la concrétisation de ces attentes populaires constitue des étapes considérables franchies sur la voie de garantie du bon déroulement de cette importante échéance nationale, conformément aux espérances que le peuple algérien ne cesse de revendiquer leur concrétisation réelle et sur le terrain ». Pour lui, « le Conseil des ministres a abordé deux questions importantes: la première concerne l’augmentation de la prime des personnes aux besoins spécifiques de 4.000 à 10.000 Dinars. Une décision judicieuse prise par le Gouvernement concernant cette frange qui permettra d’alléger les charges de la vie et c’est là une autre image reluisante de la prise en charge de l’Etat de cette catégorie de notre peuple ».

Soit on est avec l’Algérie, de manière claire et courageuse, soit on est avec ses ennemis ».

« Quant à la seconde, elle concerne la préparation efficace de la prochaine rentrée universitaire 2019-2020, devant assurer à nos étudiants une rentrée universitaire réussie et prometteuse, leur permettant d’acquérir le savoir, d’élever leur niveau cognitif et scientifique et de mettre les jalons d’un avenir professionnel prometteur, sachant qu’ils représentent les cadres de demain et le potentiel humain du pays, de qui la patrie et le peuple attendent une contribution productive et positive, permettant à l’Algérie un essor qualitatif sur la voie du développement et du progrès », a-t-il dit. Le général de corps d’Armée a souligné que « l’attachement aux grandes valeurs et aux nobles principes de Novembre demeure la clé pour tout problème auquel l’Algérie pourrait s’exposer, et qu’il n’y a pas de place en Algérie pour les ennemis de Novembre ni pour ceux qui veulent tenir le bâton par le milieu. Soit on est avec l’Algérie, de manière claire et courageuse, soit on est avec ses ennemis ». Il a ajouté qu’en effet, « comme les Algériens se sont unis hier, à l’ère du colonialisme tyrannique, autour de la voie novembriste et en ont fait le moyen idéal pour parvenir au salut, contre la volonté du colonialisme français et tous ses traitres inféodés, le peuple algérien, dans sa majorité, saura comment s’unir de nouveau autour des valeurs de Novembre avec tout ce qu’elles représentent comme gloire et noblesse et référence fondamentale, lesquelles valeurs demeureront, après Allah le Tout-Puissant,le soutien fort et puissant du peuple algérien ». Le général de corps d’Armée a indiqué que « l’instance de médiation et de dialogue a présenté la synthèse finale des résultats de ses travaux au Chef de l’Etat, des résultats qui reflètent l’avis d’une large frange de la classe politique et de la société civile, outre les avis d’un nombre considérable de jeunes ayant participé aux marches pacifiques ». « Tout cela constituera certainement une base solide qui sera, si Allah le veut, un point de départ qui permettra au peuple algérien de s’inscrire avec force et détermination dans le processus de préparation des prochaines présidentielles et d’œuvrer à leur réussite. Aussi, autant nous saluons l’instance de médiation et de dialogue et les résultats prometteurs de leurs travaux, autant nous sommes convaincus que le peuple algérien fera toujours preuve de plus de conscience quant aux tentatives vaines, visant à entraver toute démarche nationale saine, propre et sincère », a-t-il soutenu. Pour le général de corps d’Armée « c’est un message d’espoir que le Commandement de l’Armée Nationale Populaire, digne héritière de l’Armée de Libération Nationale, s’honore toujours de porter, en suivant la voie de l’allégeance à la patrie et la fidélité au peuple algérien, l’exemple et la ligne de conduite des pionniers de la glorieuse Révolution de Libération », ajoutant que « ces pionniers mémorables qui ont prouvé sur le terrain et à l’histoire que tant que la volonté et la détermination nous animent, tout devient possible ».  « Rien n’est impossible face à la volonté des hommes qui ne connaissent que la victoire et la consolidation du triomphe. Il est certain que les plus hauts rangs du triomphe est celui de la patrie, car l’Algérie ne peut accepter autre sort que la victoire, en dépit des crises et des adversités, et n’acceptera que la réussite quelles que soient les circonstances », a-t-il relevé soulignant que « c’est là la distinction de gloire qui vient attester de la supériorité de l’Algérie et sa primauté ».