52e vendredi de mobilisation: Les revendications chères au Hirak réitérées

0
220

Plusieurs villes du pays ont encore vibré ce vendredi au rythme des manifestations du mouvement populaire, soit pour la 52e fois depuis le 22 février, pour réitérer les revendications chères au Hirak.

En effet, les Algériennes et les Algériens étaient encore nombreux à battre le pavé ce vendredi pour scander et brandir des slogans en faveur du changement du système politique et l’instauration d’un Etat de droit et des libertés démocratiques. Les faits liés à l’actualité du mouvement populaire du 22 février ont été mis en évidence par les manifestants dans plusieurs villes du pays à l’occasion des manifestations de ce 52e vendredi comme l’affaire du procureur du tribunal de Sidi M’hamed Sidi Mohamed Belhadi qui avait plaidé en faveur du Hirak à l’occasion de la comparution dimanche dernier des manifestants en lui rendant hommage et en saluant son courage.

Les manifestants à Alger ou à Constantine, Oran, Aïn Defla, Tlemcen, Tizi-Ouzou, Tébessa, Béjaïa, Bouira et ailleurs n’ont pas manqué de réclamer la libération de tous les détenus du Hirak. Si les manifestations se sont globalement déroulées dans le calme; en revanche, la police a usé de gaz lacrymogènes à Alger pour disperser les manifestants et interpeller ceux qui brandissaient des emblèmes amazighes au niveau de la place Audin.