6 personnes arrêtées et saisie de 3024 comprimés psychotropes dans plusieurs wilayas

0
557
Photo L'Echo D'Algérie@

Les éléments de la Sûreté nationale ont saisi, lors d’opérations distinctes menées à Tipasa, Blida, Alger et Oum El Bouaghi, 3024 comprimés psychotropes et une quantité de kif traité, outre l’arrestation de 6 suspects, a indiqué, ce samedi un communiqué de ces services.

La 1re opération a été menée par les éléments de sûreté de daïra de Fouka (Tipasa) sur la base d’informations faisant état de la présence de 2 individus à bord d’un véhicule ayant en leur possession une quantité considérable de psychotropes. A l’issue d’une action rapide et efficace ayant permis l’interception et l’inspection du véhicule à l’entrée la ville, les forces de la police ont saisi une quantité de 2398 comprimés psychotropes.

La 2e opération a été menée par les éléments de sûreté de daïra d’Oum Bouaghi sur la base d’informations faisant état d’un individu qui écoulait des psychotropes dans son quartier de résidence. Après son identification, le mis en cause a été arrêté en flagrant délit, ayant en sa possession 392 comprimés psychotropes. Par ailleurs, 234 comprimés psychotropes, 364 gr de kif traité et 16 armes blanches prohibées ont été saisis par les forces de police de la wilaya d’Alger et de Blida, outre l’arrestation de 3 individus. A Mascara, les éléments de la Police judiciaire de la sûreté de daïra de Ghris ont démantelé un réseau, composé de 9 individus, sévissant dans plusieurs wilayas et impliqués dans plusieurs affaires de faux et usage de faux en écritures administratives. Cette opération a été initiée sur la base d’informations faisant état d’un individu ayant acquis illégalement une quantité d’aliments de bétail. Suite aux investigations, les éléments de sûreté de daïra ont arrêté 4 individus détenant des documents douteux. L’un des suspects a fini par révéler l’identité du complice qui leur fournissait ces faux documents administratifs moyennant une somme d’argent. Ce dernier est arrêté ainsi que 4 autres individus impliqués dans la même affaire. Après plusieurs opérations de perquisition, les éléments de police ont saisi «le matériel utilisé dont des sceaux contrefaits, des imprimantes et des scanners, ainsi que l’outil informatique, outre de faux documents officiels (registres de commerce, permis de conduire, faux visas, attestations et certificats administratifs».