78 affaires criminelles résolues grâce au système AFIS

0
1167

Les services de la Sûreté nationale ont traité durant le mois d’octobre dernier 78 affaires criminelles et ce, grâce au système automatisé d’identification des empreintes digitales (AFIS), a indiqué hier un communiqué de presse de la cellule de communication de la Direction générale de la Sûreté nationale. Ces affaires d’atteinte aux personnes et aux biens ont été traitées par les éléments de la Police judiciaire, et les présumés auteurs de ces crimes ont été identifiés grâce à ce système qui, depuis sa mis en œuvre, a contribué à élucider beaucoup de crimes, les plus complexes même. Ainsi, et grâce à ces techniques, 11 affaires ont été traitées par les experts du laboratoire central relevant de la direction de la Police judiciaire et le reste, soit 67 crimes, ont été traitées par les services d’identification de la Sûreté nationale à travers les 48 Sûretés de wilaya. Commentant ses performances, le chef de la cellule de communication de la DGSN, le commissaire divisionnaire, Amar Laroum, a assuré que «ces résultats positifs ont été réalisés grâce aux nouvelles techniques adoptées par la DGSN pour faire face à toute forme de criminalité et préserver la sécurité des citoyens et de leurs biens». Il a appelé à cet effet les citoyens à «collaborer activement avec les services de police» et souligné que les services de police sont «mobilisés jour et nuit» pour «prendre en charge» les doléances des citoyens à travers le numéro vert de la Sûreté nationale, le 15/48. Le divisionnaire Laroum a rappelé également le lancement récemment d’un autre numéro vert, le 104, destiné à alerter en cas  d’enlèvements ou de disparitions des enfants.