Plusieurs accords de coopération signés entre les deux pays: L’axe Alger-Madrid se renforce

0
1051

La visite officielle effectuée aujourdhui,  en Algérie par le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, a été couronnée par la signature de plusieurs accords de coopération entre les deux pays.

Ces projets d’accords concernent les secteurs de l’industrie, des assurances agricoles, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ainsi que la protection civile. Les documents ont été signés en marge de la 7ème session de la Réunion bilatérale algéro-espagnole de Haut niveau.

En parallèle, un forum d’affaires algéro-espagnol s’est tenu sous la co-présidence du ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, et de la Secrétaire d’Etat au Commerce d’Espagne, Maria Luisa Poncela. Ce forum d’affaires a regroupé près de 700 participants algériens et espagnols composés de représentants d’organismes institutionnels, d’établissements financiers et d’opérateurs économiques de divers secteurs (agroalimentaire, aéronautique, banques, métallurgie, machinerie industrielle, matériaux de construction et transport. Intervenant à cette occasion, le Premier ministre Ahmed, Ouyahia, a exprimé sa satisfaction de « la qualité remarquable » des relations algéro-espagnoles, affirmant que la coopération bilatérale « progresse harmonieusement ».

« Notre satisfaction découle de la qualité remarquable des relations qui existent entre nos deux pays, des relations historiques sans contentieux, qui s’appuient sur le Traité d’amitié de bon voisinage et de coopération, conclu en 2002 par son excellente le président de la république Abdelaziz Bouteflika et sa majesté le roi d’Espagne », a indiqué M. Ouyahia.

Pour lui, la qualité des relations entre les deux pays se reflète d’abord dans « notre dialogue politique bilatéral fécond », ajoutant que la coopération bilatérale progresse « harmonieusement à l’image de la cinquantaine d’accords que nous avons conclus ces dernières années et dans la quasi-totalité des secteurs ».

Les discussions avec la partie espagnole « nous permettront de partager nos analyses sur des sujets politiques, sécuritaires et diplomatiques qui retiennent particulièrement l’attention de nos deux gouvernements, qu’il s’agisse de la lutte contre le terrorisme, le crime transnational et la migration illégale, qu’il s’agisse des conflits et tensions qui persistent au Maghreb, au Moyen-Orient et au Sahel ou qu’il s’agisse de la coopération régionale, notamment dans l’espace méditerranéen », a-t-il assuré.

Il a indiqué également que les « nos relations économiques retiennent au plus haut point notre attention », précisant que « c’est la raison pour laquelle, outre nos échanges gouvernementaux sur ce dossier, nous avons tenu ensemble, à organiser aujourd’hui même à Alger un forum d’affaires qui regroupe de nombreux opérateurs de nos deux pays ». Pour M. Ouhayia, c’est à « travers tout cela s’affirme la volonté de nos deux pays d’aller encore plus loin dans leur coopération et dans les échanges multiples à la mesure des potentialités complémentaires et à la mesure de leur rôle central respectif au Maghreb, en Europe et en Méditerranée ».

« Dans tous ces domaines, l’Algérie vous réaffirme sa disponibilité à aller encore davantage de l’avant avec l’Espagne » a-t-il conclu, exprimant sa « grande satisfaction » de la tenue de la 7e session de la Réunion bilatérale algéro-espagnole de Haut niveau. De son côté, le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, a indiqué, lors du forum d’affaires algéro-espagnol, que l’Espagne demeure parmi les partenaires les plus importants de l’Algérie.

M. Yousfi a aussi souligné que la dynamique était bien engagée pour réaliser des partenariats durables entre les deux pays. Dans ce cadre, il a rappelé que l’Espagne est le troisième client de l’Algérie et son cinquième fournisseur avec plus de 7 milliards d’euros d’échanges commerciaux. Ce partenariat s’est concrétisé par la présence de 450 entreprises espagnoles en Algérie, a avancé le ministre tout en affirmant l’engagement de la partie algérienne à accompagner les entreprises espagnoles dans leurs projets de partenariat en Algérie.

Par ailleurs, le ministre a tenu à rappeler que la chute brutale des prix des hydrocarbures avait eu des impacts négatifs sur l’économie algérienne à l’instar des autres pays exportateurs du pétrole. Face à cette crise, a-t-il soutenu, le gouvernement a pris plusieurs mesures dans le cadre de la rationalisation des dépenses pour retrouver l’équilibre de la balance des paiements du pays. Cette crise pétrolière a aussi été « l’accélérateur du processus du développement économique » dans divers domaines dont notamment ceux de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme et des services, a ajouté M. Yousfi.

Dans ce cadre, il a mis en avant le développement de secteur industriel, en observant que plusieurs secteurs connaissent un « accroissement spectaculaire » à l’instar du textile, de la pharmacie et de l’automobile qui commence à prendre de l’élan. Le ministre a également souligné que la politique économique du pays accordait un fort intérêt aux partenariats avec les étrangers et octroyait des avantages et facilitations en faveur des Investissements directs étrangers: « le code des investissements en Algérie est devenu plus fluide et prévoit des facilitations et nous espérons que ce forum soit le prélude d’un partenariat fructifié et solide ».

Dans ce sillage, il a émis le souhait de l’Algérie de renforcer le cadre de la coopération bilatérale avec l’Espagne en appelant les entreprises espagnoles à être plus présentes en Algérie.