A quelques jours de la rentrée sociale:  Le gouvernement mobilise ses troupes

0
44

 

 Dans cette conjoncture particulière que traverse le pays et face à des exigences de plus en plus  fortes, le gouvernement se penche sur les préparatifs de la rentrée sociale avec l’impératif de poursuivre la mobilisation de l’ensemble des acteurs et de renforcer la coordination intersectorielle.

Le gouvernement qui se trouve sur le pied de guerre pour faire face à un front social embrasé, a tenu, mercredi dernier une réunion présidée par le Premier ministre Noureddine Bedoui et consacrée à l’audition et débat de deux exposés relatifs à la rentrée sociale et aux mesures à prendre pour la résorption du déficit de la balance des paiements en vue de préserver les réserves de change du pays. Lors d’un exposé détaillé sur l’état d’avancement des préparatifs de la rentrée sociale, présenté par les ministres de l’Intérieur, de l’Education, de l’Enseignement supérieur, de la Formation professionnelle et de l’Habitat et de la Solidarité nationale, il a été question des mesures prises dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée sociale, notamment pour la rentrée scolaire, universitaire et professionnelle, outre la propreté de l’environnement et la santé et l’hygiène publiques et les préparatifs en prévision des saisons d’automne et d’hiver. A ce propos, il a été relevé le nombre sans précédents de structures réceptionnées et devant entrer en service à l’occasion de la rentrée scolaire de cette année, à savoir 656 nouveaux établissements, dont 426 écoles primaires, 137 collèges et 93 lycées, en attendant la réception, fin 2019, de 161 établissements supplémentaires. Pour assurer l’encadrement de ces nouveaux établissements, le secteur a bénéficié de 8040 nouveaux postes budgétaires, dont 1061 postes pédagogiques. Dans ce contexte, l’effort particulier déployé pour la wilaya d’Alger a été souligné pour faire face à la hausse de la demande en matière d’établissements scolaires suite aux multiples opérations de relogements enregistrées dernièrement. Concernant la rentrée scolaire, une nette amélioration est attendue en matière de restauration scolaire à la faveur de l’ouverture de 94% des cantines, du renforcement du transport scolaire et de l’amélioration des conditions de prise en charge des élèves à travers l’acquisition ce 1000 nouveaux bus. Le gouvernement avait adopté un programme d’acquisition de 3500 bus et décidé l’activation des commissions de consultation pour le transport scolaire au niveau des wilayas ainsi que les commissions communales de santé, d’hygiène et de l’environnement. Les classes intégrées destinées aux personnes aux besoins spécifiques ont également été renforcées par 186 nouvelles classes, portant leur nombre global à 851 outre la modernisation et la numérisation de la gestion des écoles primaires et de la bourse scolaire. Pour la rentrée universitaire, 368.000 bacheliers seront accueillis au niveau des universités où l’opération de leur orientation dans le cadre des inscriptions universitaires se déroule dans de bonnes conditions. Plus de 90% des bacheliers ont vu leurs vœux de spécialité acceptés. Toutes les mesures ont été prises pour l’accueil des nouveaux bacheliers dans de bonnes conditions à travers l’ouverture de plus de 83400 nouvelles places pédagogiques et 51950 lits, outre 3000 postes d’encadrement en faveur du secteur. Le secteur de la Formation et de l’Enseignement professionnels sera renforcé, quant à lui, par la réception de 34 nouveaux  établissements d’une capacité de plus de 15.100 postes pédagogiques, permettant au secteur d’accueillir plus de 503.000 stagiaires.

Le Premier ministre a relevé le progrès notable en matière de préparatifs de la prochaine rentrée sociale, qui est le fruit de la mise en œuvre du programme préparatoire spécial et des décisions prise par le gouvernement

Par ailleurs, le secteur de la Solidarité nationale verra ses structures consolidées pour la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques dans ses 239 centres et 17 annexes à travers le territoire national, par la réception cette année de 3 nouveaux centres, d’autant qu’il a bénéficié, durant l’année en cours, de l’ouverture de 1722 postes budgétaires et du dégel de plusieurs opérations de restauration et de réhabilitation de centres. De son côté le secteur de la Santé a pris une série de mesures à même d’améliorer les prestations sanitaires, notamment pour ce qui est de la santé scolaire. A ce propos, le Premier ministre a relevé le progrès notable en matière de préparatifs de la prochaine rentrée sociale, qui est le fruit de la mise en œuvre du programme préparatoire spécial et des décisions prise par le gouvernement à cet effet, soulignant l’impératif de poursuivre la mobilisation de l’ensemble des acteurs et de renforcer la coordination intersectorielle au vu de la conjoncture particulière que traverse le pays, et ce à travers la consécration des valeurs d’écoute, de dialogue et de l’action de proximité avec les partenaires professionnels et sociaux. Il a valorisé l’action de solidarité consistant en la prise en charge de près de 80.000 enfants, issus des wilayas du Sud dans le cadre des camps d’été au niveau des wilayas côtières. M. Bedoui a insisté, dans ce cadre, sur l’importance de la consécration des valeurs de solidarité envers les catégories démunies et l’engagement total du Gouvernement quant à leur accompagnement et prise en charge, notamment à l’occasion de la rentrée sociale. Il a salué, à ce propos, la très bonne organisation ayant marqué l’opération de solidarité lors du mois de Ramadhan grâce au recours aux TIC, appelant à la généralisation de cette expérience. En vue d’accélérer la cadence de la réalisation des structures restantes et la prise en charge des préoccupations des citoyens, le Premier ministre a chargé les ministres concernés de prendre les mesures nécessaires pour hâter les opérations de raccordement des établissements concernés par la prochaine rentrée sociale aux réseaux d’électricité, de gaz et d’eau potable. Pour rappel, le Premier ministre avait mis l’accent sur l’importance de la prochaine rentrée sociale et la nécessaire mobilisation de tous pour sa réussite, notamment dans la conjoncture que traverse notre pays et qui exige la multiplication et la conjugaison des efforts, en particulier ce qui a trait à la rentrée scolaire qui constitue la première priorité durant l’étape actuelle. A cet effet, plus de 09 millions d’élèves, 1.8 million d’étudiants, tous cycles confondus, et 380.000 apprentis du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels seront accueillis à la prochaine rentrée pédagogique. Les efforts des autorités publiques pour le renforcement de l’infrastructure éducative ont été sanctionnés par la réalisation de plusieurs structures. Ainsi, plus de 695 nouvelles structures scolaires, dont 452 primaires, 144 CEM et 99 lycées, en sus de 273 nouvelles cantines scolaires, seront mis en service à la prochaine rentrée scolaire.  S’agissant de la rentrée universitaire, le secteur de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique sera renforcé par plus de 62.000 nouvelles places pédagogiques et plus de 31.000 nouveaux lits, au profit des étudiants, portant ainsi la capacité d’hébergement globale à plus de 658.000 lits. Quant au secteur de la formation et l’enseignement professionnels, il s’agit de la mise en service de 24 nouveaux établissements de formation, d’une capacité de plus de 15.000 apprentis, qui viendront s’ajouter à 1.295 établissements déjà existants. Pour la rentrée scolaire, universitaire et professionnelle, il a décidé d’accélérer la réalisation des différentes infrastructures devant entrer en service et dont les travaux ont avancé considérablement et chargé le ministre des Finances de veiller personnellement à mobiliser les ressources financières nécessaire à cet effet et d’envoyer des commissions d’inspection multisectorielles pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux sur le terrain au niveau de toutes les wilayas, en accordant un intérêt particulier aux infrastructures situées dans la wilaya d’Alger, eu égard à la forte demande enregistrée. Il a, en outre, décidé d’accorder un grand intérêt aux personnes aux besoins spécifiques en élevant le niveau de prise en charge des élèves aux besoins spécifiques, afin de leur garantir les mêmes chances de scolarisation. A ce titre, le Premier ministre a chargé le ministre des Finances de « mobiliser toutes les ressources financières nécessaires à l’encadrement et à la mise à niveau des établissements spécialisés », soulignant que « la question de la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques est une valeur sociétale noble que tous les secteurs doivent concrétiser dans le cadre de leurs programmes ». A cet effet, le Premier ministre a chargé les secteurs de l’Education nationale, de la Formation et de l’Enseignement supérieur de consacrer au moins 3% de leurs ressources humaines et de leurs capacités pédagogiques aux élèves issus de cette catégorie, sachant que des classes intégrées et aménagées seront créées dès la prochaine rentrée scolaire pour la prise en charge de cette catégorie. Dans le même contexte, M. Bedoui a chargé les ministres de l’Intérieur et du Travail de revoir les mécanismes de mise à contribution des petites et moyennes entreprises créées au titre des différents programmes de soutien à l’emploi de jeunes dans la prise en charge de ces prestations et la mise à contribution des collectivités locales, notamment à travers la mise en œuvre du nouveau cadre réglementaire relatif aux délégations de service public. Concernant les structures relevant du secteur de l’Enseignement supérieur en cours de réalisation, le ministère des Finances procédera à l’affectation des postes budgétaires nécessaires à leur gestion, à l’achèvement de leurs travaux de réalisation. Il s’agit de la méthode utilisée dans la réalisation de tous les projets publics dans le cadre de la rationalisation des dépenses publiques. Il a également été question de l’activation du rôle des centres d’excellence et de leurs annexes en matière de formation professionnelle et d’apprentissage, en adoptant une approche d’anticipation pour la conformité du produit de formation avec les besoins du marché d’emploi tout en les adaptant aux spécificités de chaque activité et de chaque région.

T. Benslimane