Accident du tramway d’Oran: CITAL annonce le retour de la situation à la normale

0
538

Après les dégâts causés à Oran par le déraillement, le 1er août dernier, à l’aube, d’une rame de tramway, «CITAL», une société mixte algéro-française spécialisée dans l’assemblage et la maintenance des tramways, en charge de celui de la capitale de l’Ouest du pays, a annoncé la fin de l’opération de remise en état du tramway d’Oran sur le tronçon touché par l’accident, au grand bonheur des Oranais.

Selon un communiqué de presse, la fin des opérations de réparation de la zone comprise entre les stations Place du 1er-Novembre et Boulevard Emir Abdelkader, dans le centre-ville d’El Bahia, est intervenue dans la matinée d’hier et les interventions en question ont été rendues nécessaires à la suite de l’accident. La rame «Citadis 129» du tramway d’Oran a percuté, pour rappel, trois poteaux de maintien de la ligne d’alimentation électrique ainsi que quatre devantures de commerces. Immédiatement après l’accident, une cellule de crise a été mise en place et «tous les moyens ont été déployés» afin de permettre le dégagement de la rame 129, longue de 32 m et d’un poids de 42 tonnes. «L’ensemble des équipes de CITAL ont travaillé au dégagement de la voie, ainsi qu’à la réparation de la ligne d’alimentation. Plus de 40 techniciens ont été mobilisés pour travailler en continu afin de rétablir la circulation des tramways sur ce tronçon», a assuré l’entreprise CITAL qui indique que l’EMA, l’Entreprise Métro d’Alger, et ses partenaires ont «appuyé» CITAL lors de cette intervention.

La rame endommagée a été découpée en cinq éléments par les techniciens CITAL et chargée à l’aide d’une grue sur plusieurs portes-chars mobilisés en urgence sur cet accident. Ces opérations «très délicates» et demandant une expertise technique «très particulière» ont pris fin le 2 août à 4h du matin et la circulation sur le boulevard Emir-Abdelkader a ainsi pu reprendre. En parallèle de ces travaux, les équipes de CITAL ont poursuivi les interventions sur les infrastructures et la ligne d’alimentation électrique, permettant la remise en service de la ligne en un temps «record». «Les dernières vérifications et essais sont en cours et devraient rapidement déboucher sur une remise en service du tronçon. Au-delà de ces interventions techniques, CITAL assure également son soutien aux commerçants ayant subi des dégâts matériels et les accompagne dans la reprise de leurs activités», a informé CITAL. Pour information, CITAL a été créée en 2010 suite à la volonté des pouvoirs publics algériens de se doter de capacités industrielles moderne d’assemblage et de maintenance dans le domaine ferroviaire. L’entreprise est en charge de «satisfaire» les besoins en tramways des projets en cours et futurs en Algérie. Trois systèmes de tramway sont entretenus par Cital, à savoir Alger (depuis décembre 2010), Oran (depuis avril 2013) et Constantine (depuis juin 2013).

Prochainement la maintenance des tramways de Sidi-Bel-Abbès, Ouargla, Mostaganem et Sétif sera également assurée par CITAL.

Dès l’ouverture de son usine, la société s’est fixée comme objectif d’assembler dans un premier temps quelque 213 rames de tramway «Citadis», avant de se lancer dans la deuxième étape qui consiste à assembler 50% de ces mêmes rames du programme national algérien. Ne se contentant plus de l’assemblage des rames des tramways, CITAL a assuré à présent l’ingénierie, une nouvelle extension de l’activité de l’entreprise décidée suite à la signature d’un protocole d’entente avec Ferrovial, EMA et la SNTF à l’occasion de la tenue de la deuxième réunion du Comité intergouvernemental algéro-français de haut niveau en octobre dernier.