Actes de sabotage au site de Tazoult: Des instructions urgentes pour y remédier 

0
97

La ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda, a instruit, dimanche, l’Office national de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés (OGEBC) à l’effet «d’intervenir en urgence pour remédier aux actes du sabotage» constatés au niveau du site archéologique de Tazoult dans la wilaya de Batna.

Suite aux actes de sabotage au niveau du site archéologique de Tazoult dans la wilaya de Batna, sous forme de gribouillis sur ses murs, la ministre a donné des instructions à l’OGEBC en vue de «poursuivre en justice les auteurs de ces actes et prendre des mesures juridiques coercitives à l’encontre de chaque coupable». La ministre a appelé les services du ministère à travers les wilayas à «la prudence, et à la sécurisation et à la protection des sites archéologiques». Cet acte de vandalisme confirme, selon elle, «le manque de surveillance indispensable dans ces sites, d’où la nécessité de dépêcher une commission d’inspection pour enquêter sur le sujet».

Mme Bendouda a rappelé que le sabotage des sites archéologiques «est un crime impardonnable et leur altération par des gribouillages et des ratures ou par la destruction est un acte susceptible d’hypothéquer l’avenir des générations futures et d’altérer les caractéristiques de l’histoire exceptionnelle et séculaire de notre pays». Prenant cette agression au sérieux, le ministère de la Culture et des Arts appelle l’ensemble des concernés parmi la société civile et les chercheurs, «à se mobiliser pour protéger les sites et les monuments archéologiques et à signaler sans hésitation toute atteinte ou tout acte suspect à leur encontre».

  1. Toumi /Ag.