Afin de conquérir le marché de l’Afrique subsaharienne: Alger abrite un atelier sur les opportunités d’intervention de Sonelgaz

0
293

Un atelier sur les opportunités d’intervention de la Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) sur les activités tournées vers les marchés de services et travaux en Afrique subsaharienne s’est ouvert, ce dimanche, à Alger, avec la participation de cadres dirigeants du groupe Sonelgaz et de la Banque africaine de développement (BAD).

Organisé conjointement par le groupe Sonelgaz et la BAD, cet atelier a pour ambition à travers l’échange d’expériences et de savoir- faire entre les deux organisateurs d’arriver à un partenariat énergétique gagnant-gagnant entre l’Algérie (Sonelgaz) et les pays africains, a indiqué le PDG du groupe Sonelgaz, Mohamed Arkab, dans une allocution à l’occasion de l’ouverture de cet atelier. Cet atelier d’information a aussi pour objectif de bénéficier de l’expé- rience et du potentiel de la BAD dans l’accompagnement et l’assistance des pays actionnaires dans le financement et la réalisation des différentes phases de montages de projets dans différents secteurs, notamment le secteur énergétique, a-t-il précisé Trois thèmes essentiels ont été abordés lors de cet atelier à savoir : la nouvelle politique de passation des marchés de la BAD, les expériences de passation des marchés en Afrique subsaharienne et l’accès à l’information et aux opportunités d’affaires en vue d’augmenter les parts de marchés dans les études, les services et travaux au niveau des pays membres régionaux.

Arkab a considéré les thèmes abordés à l’occasion de la tenue de cet atelier comme un «tremplin» vers d’autres perspectives de partenariats avec le «précieux» concours de la BAD, partenaire «incontournable pour l’aide au développement des pays africains», selon le responsable. Il a relevé que les nombreuses réalisations énergétiques concrétisées par Sonelgaz à savoir un taux d’électrification des plus élevé dans le monde (99%) et un taux de pénétration du gaz à hauteur de 58% dans l’ensemble des foyers algé- riens permettent à la société d’avoir l’ambition de conquérir le marché africain. Il a annoncé, dans le même cadre que Sonelgaz est fort intéressée par les 30 projets énergétiques inscrits dans l’agenda de la BAD pour l’exercice 2017. Le directeur du groupe de la BAD, Nakoulima Ousseynou, a souligné pour sa part, que son institution compte «nouer un partenariat gagnantgagnant» avec Sonelgaz rappelant que, «l’Algérie est le 4e plus grand actionnaire africain de la BAD». Afin de concrétiser ce partenariat sur le terrain et permettre à Sonelgaz de gagner des parts de marché en Afrique subsaharienne, une première étape a été réalisée aujourd’hui par la tenue de cet atelier d’information afin de faire connaître à Sonelgaz le processus pour accéder à des marchés dans le secteur énergétique, a-t-il expliqué. Il a ajouté qu’un «dialogue continue entre les deux parties demeure nécessaire pour le renforcement des liens entre Sonelgaz et la BAD».