Afin de reconnaître les crânes  d’Algériens conservés en France / Une commission algérienne créée

0
469

La question de la restitution des crânes d’Algériens conservés en France a toujours animé l’actualité. Cette affaire à caractère historique connait un avancement notable. 

Une commission algérienne vient d’être créée, a annoncé avant-hier, à Saida  le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, lors d’une visite d’inspection effectuée dans cette wilaya. Les crânes de chouhada Algériens  conservés en France seront restitués après leur identification définitive, a indiqué le ministre dans un point de presse, affirmant que le dossier de récupération des crânes connait un avancement  notable entre les parties algérienne et française.  Cette commission composée de  représentants des ministères des Moudjahidine, des Affaires étrangères de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et d’Algériens  résidant à l’étranger a été créée pour reconnaitre ces crânes. Il a fait savoir que son département ministériel recense l’identification  de 31 chouhada algériens reconnus par leurs crânes se trouvant en France,  soulignant que 56 % des citoyens français ignorent l’histoire des crânes de  martyrs algériens en France remontant à plus d’un siècle et demi. Le ministre a ajouté que cette affaire a levé le voile sur la réalité du  colonisateur français et ses crimes abominables, exprimant sa réprobation  quant à la manière d’exécution de ces chouhada dont les têtes ont été  coupées et leurs crânes déposés au musée de Paris.

Des négociations permanentes pour le traitement des dossiers « compliqués et sensibles »

Beaucoup de dossiers restent sur la table de discussion. Le traitement des dossiers de 2.200 Algériens disparus dans les casernes  militaires françaises, la restitution de l’archive algérien et  l’indemnisation des victimes des essais nucléaires dans le Sud algérien. Selon Tayeb Zitouni a fait état de l’avancement du traitement de ces questions, dans le cadre des négociations entre l’Algérie et la France. «L’Etat algérien œuvre, à travers des  négociations permanentes, avec la partie française à traiter ces dossiers  compliqués et sensibles», a-t-il dit affirmant que son département œuvre à améliorer  les conditions sociales, psychologiques et sanitaires des moudjahidine et  des ayants droit. Dans ce cadre, il a cité les efforts de réalisation de centres de repos au  profit des moudjahidine, en plus des pensions dont ils bénéficient.  Le ministre s’est rendu, dans le cadre de sa visite dans la wilaya, au  carré des chouhada de Saida où il s’est recueilli à leur mémoire et a  également inspecté les travaux de restauration et d’aménagement de 364  tombes, insistant sur leur accélération.  Tayeb Zitouni a également procédé à la dénomination de la cité de  logements location-vente de la ville de Saida au nom de cité de l’ALN  (Armée de libération nationale), après avoir écouté les explications du  wali de Saida, Seif El Islam Louh, qui a annoncé l’attribution de 484  logements sur un total de 1.900 en cours de réalisation, le 5 juillet  prochain, à leurs bénéficiaires.

Au centre de repos des moudjahidine de la commune de Ouled Khaled, le  ministre a reçu des explications sur le raccordement de cette structure à  un forage permettant de fournir 700 mètres cubes d’eau/jour destinés à la  cure. Cette opération a nécessité une enveloppe de 3 millions DA. En outre, le ministre a présidé, au musée régional de Saida, une cérémonie  de signature d’un accord de coopération entre les Directions des  moudjahidine et de l’action sociale et de la solidarité portant sur le  volet social et des visites aux sites historiques.  Tayeb Zitouni a tenu une réunion avec la famille révolutionnaire et la  société civile et a suivi une conférence sur la bataille de Hassi Labiodh  de Saida lors de la glorieuse guerre de libération nationale où 27 martyrs  sont tombés au champ d’honneur.

«Les dossiers gelés» des moudjahidine régularisés

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite au projet de  réalisation de «l’exposition de la mémoire» au musée d’Oran, avant-hier,  le ministre des Moudjahidine,Tayeb Zitouni a  que «les dossiers gelés» des moudjahidine ont été  régularisés et que le dernier dossier sera examiné avant le 5 juillet  prochain.  Des enquêtes ont été menées sur les dossiers  gelés des moudjahidines répondant aux conditions, précise M.Zitouni, et ce en coordination  avec les secrétariats de wilayas de l’Organisation nationale des  Moudjahidine (ONM) et les services du ministère des Moudjahidine. « Toute personne ouvrant droit ou ayant été lésée, a été réhabilitée et a  bénéficié d’une pension», a-t-il souligné.

Selma Dey