AGE de la FAF:  Le nouveau système de compétition en question

0
132

  Ce mardi se tiendra l’assemblée générale extraordinaire de la FAF au CTN de Sidi Moussa au cours de laquelle un seul point sera inscrit à l’ordre du jour, à savoir l’adoption ou pas d’un nouveau système pyramidal de la compétition.

Selon toute vraisemblance ce projet auquel tient beaucoup Kheireddine Zetchi, devrait passer comme une lettre à la poste. Du moins, c’est ce qui ressort des réunions tenues en amont dernièrement à Oran, Blida et Constantine avec les clubs de chaque région. Visiblement, tout le monde est favorable au changement du système de compétition. La FAF a présenté deux variantes, mais celle qui a remporté les suffrages consiste à créer un  championnat professionnel composé  de 18 clubs, un championnat de Ligue 2 amateur avec deux groupes de 16 clubs chacun et une DNA de six groupes de 16 clubs chacun. Par conséquent à la fin de la saison en cours, deux équipes seulement de la Ligue 1 rétrograderont en deuxième division, alors que  quatre formations de la Ligue 2 accèderont parmi l’élite pour former un championnat professionnel à 18 clubs. L’idée en général a été visiblement acceptée par la majorité, seulement les clubs de la Ligue 2 ont demandé  « une période transitoire afin de leur permettre d’amorcer un passage sans déconvenue entre le statut de professionnel et celui d’amateur, tout en insistant sur le rôle d’accompagnement de la DNCG (Direction nationale de contrôle de gestion des clubs) ». Demain, il va y avoir certainement débat, mais tout semble ficelé à l’avance pour que le projet soit adopté à l’unanimité sans anicroche. Reste à savoir si le changement de système de compétition comme préconisé par la FAF va permettre de développer la discipline et apporter les améliorations escomptées. Rien ne le garantit, surtout que beaucoup d’observateurs sont sceptiques quant à sa réussite. Ils estiment que le mal du football local est ailleurs. Pour eux, changer le système de compétition est équivalent à mettre «un cautère sur une jambe de bois », tellement il sera inefficace. Par ailleurs, ils pensent que le projet n’a pas été mené à maturité. On l’a conçu dans la précipitation sans aucune étude méthodologique, juste pour l’adopter le plutôt possible. Est-ce à dire que l’on veut faire plaisir à certains groupes et membres pour des visées électorales ? En Tout cas, les dirigeants des clubs, tous les paliers confondus, se frottent les mains, car ils voient en ce changement, une opportunité inouïe d’accéder à la division supérieure. C’est pour cette raison d’ailleurs que le projet fait l’unanimité autour de lui. Personne, en tout cas, n’est en mesure de vous expliquer son bien fondé ou son intérêt pour le développement futur du football en général. Mais ce sera un système de compétition comme un autre avec ses avantages et ses inconvénients. Il faut rappeler que par le passé, il y a eu des championnats de l’élite avec 18 et même avec 20 clubs, mais ce n’est pas pour autant qu’on a eu une meilleure compétition. Bien au contraire, avec le déficit des infrastructures au niveau du pays et le calendrier surchargé ce sera plus un fardeau qu’un moyen de développement du ballon rond chez nous. Sans parler de la crise financière que connait la majorité de nos clubs qui devront disputer quatre journées supplémentaires à partir de la saison prochaine. Bonjour la galère !

Ali Nezlioui