Alger: Les rejets industriels et domestiques dans la capitale seront totalement traités d’ici 2025

0
988

Tous les rejets industriels et domestiques au niveau de la capitale seront totalement traités à l’horizon 2025, a indiqué, à Alger, le directeur général de la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL), Jean-Marc Jahn a précisé qu’au niveau d’Alger 70 % des volumes d’eau usées sont traités, ajoutant que la mise en service des nouvelles stations d’épuration permettrait de «traiter tous les rejets industriels et domestiques à l’horizon 2025». «La deuxième tranche de la station de Baraki, d’une capacité d’un million équivalent habitant, sera réceptionnée très prochainement. Après, ce sera au tour de la station de Zéralda. Il est prévu la finalisation du projet d’extension de la station de Reghaïa avec la protection du lac», a-t-il affirmé relevant que ces stations enregistrent un taux d’avancement considérable. «L’objectif zéro rejets polluants sera un grand exploit, pas uniquement pour la SEAAL, mais aussi pour l’Algérie qui a réussi son pari concernant le traitement des eaux usées en l’espace de 15 ans. Je ne connais pas d’autres pays qui ont pu réaliser autant d’avancées», dit-il. Répondant à une question sur les fuites d’eaux au niveau d’Alger et les mesures prises pour contrer ce problème, Jahn a assuré que la SEAAL a une stratégie pour être plus réactive en matière d’intervention, ajoutant que plus de 32 000 fuites sont enregistrées annuellement sur Alger. Le DG de la SEAAL a relevé, par ailleurs, le problème du retard du paiement des fournisseurs de l’entreprise et qui persiste depuis une année, précisant que cela est dû à la conjoncture économique actuelle que connait l’Algérie. Il a assuré à ce propos que tous les fournisseurs seront payés «avant la fin du premier semestre 2017» et que des discussions étaient en cours avec la tutelle pour clore définitivement ce dossier.