Algérie-Azerbaïdjan: Signature du premier mémorandum d’entente pour la coopération juridique et judiciaire

0
847

L’Algérie et la république d’Azerbaïdjan ont signé, hier, leur premier mémorandum d’entente pour la coopération juridique et judiciaire. Les deux pays ont été représentés par le ministre de la Justice garde des Sceaux, Tayeb Louh, et son homologue azerbaïdjanais Fikret Mamedov. S’exprimant à propos de la signature de cet accord à l’issue de la cérémonie de signature Tayeb Louh a indiqué que cette dernière permettra aux deux pays d’échanger leurs expériences et de consolider leur coopération bilatérale. Les deux pays, a-t-il fait savoir, «examinaient la possibilité de signature d’accords en matière d’extradition de criminels et de coopération pénale». Par ailleurs, il évoquera les avancées réalisées par l’Algérie en matière de réforme et de modernisation de la justice et l’adaptation de son système juridique aux développements internationaux évoquant les amendements introduits à la Constitution en 2016. Un intérêt particulier porté, rappelle le ministre, par le président de la République Abdelaziz Bouteflika tant aussi à la mise en œuvre des réformes à même de garantir les droits et libertés des citoyens et préserver la «sécurité et la stabilité». En ce sens il rappellera les efforts consentis dans le cadre de la lutte contre le crime organisé, notamment le terrorisme. Aussi il saisira cette occasion pour mettre l’accent sur «l’approche globale adoptée par l’Algérie dans la lutte antiterroriste et qui repose sur la coopération internationale». Pour sa part, le ministre de la Justice azerbaïdjanais a fait part de la disposition de son pays à élargir les domaines de coopération bilatérale, notamment judiciaire. Il a aussi exprimé son souhait de voir son pays «bénéficier de l’expérience algérienne dans l’introduction des technologies de l’information et de la communication dans le secteur de la justice». A cet effet, il évoquera la volonté de l’Algérie à moderniser le secteur de la justice qui a, dit-il, une «portée internationale au regard de son impact positif pour la protection des Droits de l’Homme». Pour conclure, Mamedov saisira l’occasion pour rendre hommage au président de la République Abdelaziz Bouteflika pour «ses inestimables efforts déployés dans ce sens». Auparavant, il avait procédé à la visite du centre de personnalisation de la puce de signature électronique où il a reçu des explications sur le fonctionnement de cette structure et les facilités administratives offertes au citoyen.