Alors que les frontières sont toujours fermées à cause de la pandémie: Les Algériens attendent l’accord du Comité de la santé pour se soigner à l’étranger

0
79

De nombreux patients et leurs familles attendent une lueur d’espoir pour obtenir l’autorisation du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales pour se rendre dans plusieurs pays, dont l’Egypte, la Turquie, la Jordanie et même dans certains pays européens dans le cadre de voyages privés exceptionnels pour se faire soigner ou rejoindre des rendez-vous médicaux qui ont été reportés en raison de la fermeture des frontières à cause de la pandémie, la souffrance de ces personnes s’accroît de jour en jour en raison de la longue attente et du manque d’approbation nécessaires pour voyager et assurer le retour en Algérie.

De ce fait, un grand nombre de patients et leurs familles se plaignent de la bureaucratie et de la complexité des procédures d’obtention des autorisations de voyager à l’étranger et de revenir pour recevoir ou terminer un traitement, d’autant plus que les frontières n’ont pas été officiellement ouvertes en raison de la propagation de la pandémie Covid-19 dans plusieurs pays, ce qui a fait pousser les autorités de maintenir les frontières aériennes et terrestres fermées. Des autorisations exceptionnelles sont accordées pour des voyages spéciaux pour les étudiants et même les patients qui sont traités dans certains pays et pour les résidents et les couples mariés, à condition que cette catégorie mentionnée demande un «permis de sortie exceptionnel» joint à la justification du voyage et déposé auprès du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. Mais avant cela, le dossier sera examiné par le Comité de santé pour suivre la situation épidémiologique, pour approuver ou de ne pas accorder l’autorisation, par la suite. Lorsque l’intéressé obtient l’autorisation et quitte le territoire national, dès qu’il rentre en Algérie il sera obligé d’être placé en période de quarantaine pendant 14 jours.

Les billets augmentent en l’absence totale d’Air Algérie L’ampleur de la souffrance des personnes concernées qu’elles vivent depuis l’ouverture des voyages exceptionnels récemment, en particulier pour ceux qui se rendent dans un certain pays arabes pour se faire soigner, dont l’Egypte et la Jordanie, et même des pays comme la Turquie et la France …, que ce soit en raison du retard dans l’obtention d’une autorisation de voyage ou encore des frais exorbitants de billets d’avion qui sont commercialisés par certaines agences de voyage privées et compagnies aériennes étrangères, l’absence totale de la compagnie aérienne Air Algérie a aggraver la douleur de ces personnes, puisque les tarifs proposés aux clients concernés ont connu une hausse remarquable. Les personnes assurent que si le traitement de certaines maladies est disponible en Algérie, nous n’aurions pas eu à voyager dans ces circonstances et à ne pas payer toutes ces sommes faramineuses. Ils demandent aux autorités concernées des solutions utiles avant qu’il soit trop tard.

M.W. Benchabane