Amélioration des conditions de prise en charge des personnes handicapées Eddalia rappelle les efforts consentis par son secteur

0
16
Photo Ania Ziani@L'Echo d'Algérie

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, a plaidé, jeudi, à Alger, pour une action coordonnée, élargie et concertée entre tous les acteurs, pour améliorer les conditions de prise en charge des personnes handicapées.

La ministre qui a présidé les travaux de la 1re session du Conseil national des personnes handicapées, a affiché son optimisme quant aux résultats attendus de cette rencontre. Ghania Eddalia a estimé que cette rencontre pouvait sortir avec des «recommandations applicables sur le terrain, en vue d’améliorer les conditions de vie des handicapés et de faciliter leur insertion dans diverses activités à caractère éducatif, socioprofessionnel et économique». Ceci dit, ces efforts viendront se joindre à ceux consentis précédemment, notamment par le ministère de la Solidarité nationale. La ministre a en effet saisi cette occasion pour rappeler les efforts fournis par le secteur qu’elle préside, en matière de «protection et de promotion des handicapés dans tous les domaines», ainsi que pour leur insertion socioprofessionnelle. Elle rappellera dans ce cadre, l’installation, le 5 avril 2018, du Comité consultatif de prévention du handicap qui précède la mise en place d’un réseau multisectoriel pour «veiller à la mise en œuvre et à l’évaluation des programmes au niveau local». La ministre fera savoir que le secteur s’emploie, par ailleurs, à «réunir toutes les conditions pour prendre en charge l’aspect éducatif et pédagogique des handicapés, au sein d’établissements spécialisés relevant de la Solidarité nationale, d’établissements ordinaires ou d’établissements gérés par des associations agrées et soutenues par le secteur». La ministre a informé à ce propos, l’existence de «230 établissements spécialisés, dont 158 centres pour handicapés mentaux, 46 pour sourds-muets, 23 centres pour non-voyants, 3 autres pour personnes atteintes de maladies respiratoires et 8 pour handicapés moteurs».10 nouveaux établissements spécialisés seront ouverts dans les prochaines années. Une action qui témoigne de l’importance «accordée par le président de la République et consacrée dans le plan du gouvernement à la protection et à la promotion des personnes aux besoins spécifiques». Rappelons dans ce cas précis, que le secteur s’attelle également à «ouvrir le champ de l’investissement au secteur privé», pour la création d’entreprises «spécialisées dans la prise en charge des enfants handicapés».

Le décret exécutif relatif aux modalités de création d’entreprises spécialisées a d’ailleurs été adopté par le Conseil de gouvernement le 4 avril dernier. La ministre est également revenue sur l’importance du rôle du Conseil national des personnes handicapées, en tant «qu’instance consultative nationale dans l’amélioration de la concertation et de la coordination autour des questions relatives à la protection des personnes handicapées» ainsi qu’«à l’amélioration de leur situation financière et morale, outre la proposition de recommandations et de propositions appropriées».