Antonio Guterres: « Si l’on donne des moyens d’agir aux femmes, c’est le monde entier qui se porte mieux »

0
757

Il est de l’intérêt de toute l’humanité de rester à l’écoute du continent africain, a affirmé le nouveau Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, dans un message rendu public après sa participation au 28ème sommet de l’Union Africaine (UA) qui s’est tenu fin janvier en Ethiopie. « A la fin du Sommet, j’étais plus convaincu que jamais que c’est l’intérêt
de l’humanité toute entière d’écouter les peuples d’Afrique… », a-t-il affirmé dans son message adressé aux dirigeants du monde. M. Guterres a souligné que le moteur pour améliorer la vie des Africains est d’investir dans les jeunes qui dominent la population du continent. « Il est possible d’améliorer plus rapidement la situation en offrant des possibilités aux jeunes (…). Plus de trois africains sur cinq sont âgés de moins de 35 ans. (…), il faut investir davantage dans l’éducation, la formation et le travail décent (…) ». La femme africaine n’a pas été en reste dans son compte rendu, puisqu’il a affectivement rappeler le rôle qu’elle doit jouer « en faveur du développement durable et de la paix durable ». « S’il y a une chose que j’ai pu constaté à maintes reprises, c’est que lorsque l’on donne des moyens d’agir aux femmes, c’est le monde entier qui se porte mieux », a insisté le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU). Quant à la situation sécuritaire de l’Afrique, berceau des civilisations, M. Guterres a estimé que « les crises ne donnent au mieux qu’une vue partielle de la réalité ». « Mais en prenant de la hauteur, sous l’angle de la coopération, on
peut embrasser la situation dans son ensemble et se focaliser sur les exemples de réussites (…) », a-t-il insisté en s’érigeant en « partenaire et ami, résolu à changer la perception de ce continent au potentiel énorme », a-t-il conseillé.