APN : Les réformes initiées par le Président Bouteflika ont permis d’atteindre  les OMD

0
37

 Le Vice-président de l’Assemblée populaire  nationale (APN), Mourad Haliss, a affirmé hier  à Dubrovnik (Croatie), que  « l’approche réformiste » initiée par le président de la République,  Abdelaziz Bouteflika, avait joué « un rôle efficace » dans la création d’une  dynamique multidimensionnelle « ayant contribué à réaliser » les objectifs du  millénaire pour le développement (OMD) avant les délais impartis (2015),  indiquait  un communiqué de l’APN.

   « L’approche réformiste initiée par le président de la République  Abdelaziz Bouteflika avait un rôle efficace dans la création d’une  dynamique multidimensionnelle ayant contribué à réaliser les objectifs du  millénaire pour le développement avant les délais impartis (2015) », a  indiqué M. Haliss lors des travaux de la Conférence parlementaire sur « Le  renforcement de la sécurité démocratique en Méditerranée, défis communs et  responsabilité partagée », précisant qu’il s’agissait de « la vulgarisation  des niveaux d’accès des citoyens à leurs droits en termes de travail, de  santé, d’enseignement, d’habitat et bien d’autres », d’autant que « l’Algérie  avait adopté des plans de développement ambitieux ayant amélioré la qualité  des infrastructures ». Le vice-président de l’APN a expliqué, par ailleurs, que l’Algérie « a  vécu » depuis le début du troisième millénaire « de grandes mutations au  niveau des infrastructures », initiées par le chef de l’Etat en vue de  « franchir un pas gigantesque concernant les volets politique, juridique,  économique, sociale, culturelle et diplomatique », ajoutant que la pays « a  lancé d’immenses chantiers de réforme et de modernisation » des structures  de l’Etat, à l’instar de la réforme de la justice, du système éducatif et  celle de l’enseignement supérieur. A ce propos, M. Haliss a fait savoir que ces réformes « ont contribué au  renforcement de la stabilité recouvrée par l’Algérie grâce à la loi de la  concorde civile et la Charte pour la paix et la réconciliation nationale,  lesquelles ont permis à l’Algérie de recouvrer sa santé, sa sécurité et ses  ambitions en termes de liberté, de justice et de progrès ». Selon la même source, M. Haliss a évoqué, à cette occasion, les « choix  stratégiques » adoptés par l’Algérie, lesquels l’ont érigée en modèle de  stabilité et de sécurité dans son espace géopolitique, en témoignent « les  rapports internationaux sur le terrorisme ainsi que la carte mondiale des  combattants terroristes étrangers. Cette carte fait de l’approche  algérienne en matière de lutte antiterroriste un exemple efficace à suivre  pour l’instauration de la stabilité et la résolution des conflits par la  réconciliation nationale, une approche adoptée par l’Algérie dans la  résolution pacifique des conflits en respectant la souveraineté et l’unité  des pays loin de toute ingérence, à l’instar du règlement du conflit armé  entre l’Ethiopie et l’Erythrée en 2000 et du recouvrement de la paix au  Mali après la signature, par les parties maliennes, de l’accord d’Alger en  2015. La Libye s’attèle, de son côté, à préserver sa souveraineté dans le  cadre de cette approche algérienne, a-t-il ajouté. Par ailleurs, M. Haliss a salué le « professionnalisme » de l’Armée  nationale populaire (ANP) dans leurs opérations « préventives » de concert  avec les autres corps sécuritaires, la qualifiant  de « rempart » face aux différentes menaces qui guettent les pays voisins.

N.I