Après le report des JO d’une année: Les JM d’Oran forcément impactés

0
171

Conséquence du report des Jeux olympiques de Tokyo d’une année, tout le calendrier des rendez-vous sportifs en 2021 se retrouve forcément bousculé. Un événement plus que les autres nous intéresse particulièrement. Il s’agit de la 19e édition des Jeux méditerranéens que la Ville d’Oran est censée organiser du 25 juin au 5 juillet 2021. L’on peut dire d’ores et déjà, et sans risque de se tromper, qu’ils n’auront pas lieu à leur date initiale. Au risque de les voir complètement perdre leur valeur, on voit mal en effet, des jeux réservés exclusivement aux athlètes du bassin méditerranéen, venir concurrencer un événement planétaire comme les JO. Il faudra songer dès à présent à trouver une riposte quitte à les décaler de quelques mois, voire d’une année.

« La scène sportive observe des bouleversements au quotidien. Après le report de l’Euro de football 2020, aujourd’hui, c’est au tour des Jeux olympiques prévus initialement pour cet été aussi qui ont été reportés d’une année. Cette situation impactera peut être l’organisation des JM Oran-2021. Le CIJM se concertera avec les autorités algériennes, organisatrices des jeux, et se réunira prochainement pour prendre les décisions qui s’imposent », informe le département médias du comité d’organisation des Jeux méditerranéens (COJM), dans un communiqué envoyé hier à l’APS. Une anticipation de ce qui pourrait survenir dans les jours à venir, à savoir un report inévitable du rendez-vous méditerranéen à une date ultérieure.

Il n’y a pas que les JM qui sont impactés par ce bouleversement. D’autres manifestations sportives d’envergure, programmées l’année prochaine, se retrouvent dans la même situation embarrassante. L’on pense notamment aux championnats du monde d’athlétisme que la ville américaine d’Eugène doit abriter. Le président de l’IAAF, Sebastien Coe, a pris ses devants en annonçant, il y a quelques jours que sa Fédération était prête «à faire étudier le report de son épreuve à 2022 si le CIO bougeait ses Jeux ». Ce qui est acté à présent. Le même destin attend vraisemblablement les championnats du monde de natation de Fukuoka au Japon (16 juillet- 1er août 2021). Un chambardement  à tous les niveaux auquel  les Jeux d’Oran ne peuvent donc plus échapper.

Il faut savoir que les organisateurs algériens veulent mettre le paquet pour rendre à cette manifestation sportive régionale son prestige qu’elle a complètement perdu ces dernières années. Des nouvelles infrastructures y compris un stade olympique flambant neuf d’une contenance de 50 000 personnes, sont prévus pour accueillir ces joutes. Cela tranche avec l’édition précédente qui s’était déroulée en 2018 à Tarragone (Espagne) et qui n’avait pas eu un grand impact médiatique. Les pays de la rive nord ne donnent plus une grande importance à ces Jeux. Leurs meilleurs athlètes les boudent, car le niveau n’est pas assez relevé, notamment dans certaines disciplines. On ne risque pas par exemple de retrouver des stars comme Nadal, Djokovic, Riner ou encore Dončić, à Oran. Par la force des choses, les JM sont devenus un carrefour où se croisent les jeunes espoirs méditerranéens à la recherche d’une gloire future.