Arrêt de la compétition: La FAF obligée à baisser le rideau !

0
97

La FAF a eu beau retarder l’échéance, elle a finalement été rattrapée par la réalité. Tout le monde, en effet, se rend compte aujourd’hui de l’impossibilité de reprendre le championnat. La prochaine réunion du Bureau fédéral, prévue le 15 juillet, ne fera que confirmer ce que tout le monde sait déjà, à savoir l’arrêt définitif de la saison footballistique.

Le communiqué du ministère de la Jeunesse et des Sports publié jeudi, dans lequel il interdit «pour le moment» la reprise des compétitions sportives, est venu mettre un terme aux derniers espoirs de ceux qui souhaitaient la relance des activités sportives. Au vu de la situation sanitaire alarmante, suite à la propagation dangereuse du Covid-19 dans certaines localités du pays, il ne pouvait en être autrement. Une situation qui a malheureusement tendance à se généraliser. Dans ces conditions, il vaut mieux baisser le rideau, comme beaucoup de spécialistes l’ont préconisé il y a déjà plusieurs semaines. D’ailleurs, l’on ne comprenait pas pourquoi l’obstination de la Fédération qui persistait à jouer la montre, sachant que le match était perdu d’avance. Une perte de temps et des atermoiements qui ont fini par exaspérer les acteurs du ballon rond. Ces derniers auraient aimé qu’ils soient libérés à l’avance pour passer à autre chose, notamment la préparation de la nouvelle saison qui pointe déjà le bout du nez. Mieux vaut tard que jamais. Il ne reste plus que l’annonce officielle de l’arrêt du championnat qui se fera vraisemblablement à l’issue de la réunion du Bureau fédéral de la FAF. Une décision inéluctable au demeurant. L’équipe de Kheireddine Zetchi ne sortira pas grandie de cet épisode. En revanche, son rival Abdelkrim Medouar, le président de la LNF, a su comment tirer les marrons du feu en s’opposant clairement et dès le départ à une éventuelle reprise de la compétition. Maintenant que cet important dossier est sur le point d’être définitivement tranché, il reste à résoudre l’épineux problème des modalités d’accession et de rétrogradation, sans oublier la désignation ou pas du champion de la saison 2019 – 2020. Un dossier compliqué sur le bureau de la FAF, ce qui explique d’ailleurs en grande partie ses tergiversations et ses hésitations à boucler la saison avant son terme. La Fédération aurait aimé éviter ces tracasseries, sachant que quelles que soient les décisions qui seront prises, elles feront forcément des mécontents. Il serait alors judicieux d’aller chercher la majorité dans ce cas, pour faire passer la pilule. Cela passe inéluctablement par la convocation d’une assemblée regroupant les représentants de tous les pensionnaires de la Ligue 1 et de la Ligue 2, pour éventuellement prendre une décision collégiale. Même dans ce cas de figure, les débats risquent d’être houleux, car chacun voudra naturellement favoriser les intérêts de son club. A moins que la Fédération ne se contente de consulter les cercles influents dans le milieu du football, avant de rendre son verdict. Une chose est sûre, on n’aimerait pas être à la place de Zetchi dont la tâche s’annonce ardue, surtout qu’il s’agit d’un cas inédit dans lequel la réglementation ne lui sera d’aucun secours.

Ali Nezlioui