Assises nationales de l’agriculture : Bouazghi poursuit ses réunions avec les cadres pour la mise en oeuvre des recommandations

0
98
PH. Lechodalgerie

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi, s’est réuni, ce mardi, avec les cadres du ministère, de la Direction générale des forêts et de la Direction générale de la pêche et des représentants d’autres secteurs au titre de la mise en oeuvre des recommandations des Assises nationales de l’agriculture tenues le 23 avril dernier.

Cette réunion intervient en application des orientations adressées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, dans le message aux participants aux Assises nationales, où il avait appelé les autorités concernées à accorder un grand intérêt au développement rural, à la richesse forestière et à la pêche et à l’aquaculture. Bouazghi a appelé à mettre en oeuvre ces orientations et recommandations dans les plus brefs délais dans le cadre d’un programme d’action national. Le ministre a souligné l’importance du secteur des forêts et du développement rural, d’une part, et de celui de la pêche et de l’aquaculture, d’autre part, pour le secteur agricole et leur rôle dans la relance de l’économie nationale. Bouazghi a donné des instructions pour la valorisation des ressources régionales et la réhabilitation des zones rurales par la mise en oeuvre de projet structurants générateurs de revenus et l’encouragement des initiatives locales axées sur le développement durable des activités agricoles. Le ministre a insisté sur l’importance de mettre en avant les potentialités forestières disponibles en matière d’investissement et de prévoir des facilitations pour inciter les opérateurs à investir dans ce domaine. Rappelant que la surface boisée de l’Algérie est de 4,2 millions d’hectares, soit 11% de sa superficie globale, le ministre a appelé à la préservation de cette surface et à son extension à 13% de la superficie du pays.
Concernant le secteur de la pêche et de l’aquaculture, Bouazghi a mis en avant le défi qui se pose à l’Algérie en termes d’augmentation de la production nationale à travers le développement de la filière aquacole. Le ministre a souligné, dans ce sens, l’importance de faire bénéficier le secteur des mêmes avantages que les exploitations agricoles, appelant à faciliter l’accès à des espaces au niveau des ports pour la réalisation de projets d’investissement dans ce domaine et à oeuvrer à la réhabilitation de l’activité de l’aquaculture pour lui permettre de bénéficier du financement des autorités locales. Bouazghi avait présidé, il y a 2 jours, une réunion de travail, dans le cadre de la concrétisation des recommandations des assises nationales de l’Agriculture, avec les directeurs d’instituts de formation, de recherche et de vulgarisation relevant du secteur de l’Agriculture et de la pêche.