Assises nationales du tourisme : « Elles auront lieues  les  21 et 22 janvier2019 » affirme Benmessaoud

0
731
Photo : PPAgency@

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat,  Abdelkader Benmessaoud a affirmé, mardi à Alger, que les assises nationales  du tourisme, devant se tenir les 21 et 22 janvier prochains, permettront de  procéder à une « évaluation objective » de la situation du secteur et mettre  sur pied un plan d’action adéquat pour booster la dynamique nationale du  tourisme et renforcer son rythme de développement à l’horizon 2030. 

Présentant le programme du secteur du tourisme et de l’artisanat devant la  Commission de la culture, de l’information, de la jeunesse et du tourisme  au Conseil de la nation, M. Benmessaoud a assuré que l’année 2019 verra la  « poursuite des efforts pour la réalisation des objectifs du Schéma  directeur d’aménagement touristique (SDAT 2030) et le renforcement du  programme de développement de l’artisanat ».  Le secteur verra en 2019 « le lancement de la réalisation de projets  touristiques structurants au niveau des zones d’extension touristiques  (ZET), le parachèvement de l’opération de modernisation du parc hôtelier  public, le lancement de plusieurs nouvelles initiatives pour la promotion  du tourisme interne et la poursuite des efforts pour intensifier le  tourisme externe », a ajouté le ministre.  M. Benmessaoud a souligné, dans ce cadre, que la « relance du tourisme  n’est pas un simple choix conjoncturel mais un impératif dicté par les  aspirations du pays pour la construction d’une économie efficace, à travers  la diversification des exportations, et ce en application du programme du  président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika ».  Il a imputé, à cet égard, les difficultés et entraves que rencontre  l’activité touristique à l’environnement, ce qui exige des mécanismes  efficients et un partenariat avec les secteurs concernés, à l’image du  transport, la communication, la culture et l’agriculture en vue de soutenir  la dynamique touristique.  Le ministre a qualifié, à ce propos, le SDAT 2030 de « cadre référentiel  pour le développement du secteur, la mise en place de visions prospectives,  la définition de mécanismes opérationnels pour la réalisation des objectifs  tracés pour construire une destination touristique à forte attractivité,  capable d’attirer des marchés extérieurs et couvrir, par la même, la  demande interne ».  Détaillant la teneur dudit schéma, le ministre a précisé qu’il se  déroulait jusqu’à 2030 « en deux phases principales, la première étant le  lancement effectif du processus de développement du tourisme à travers la  promotion de la destination Algérie, le renforcement du parc d’accueil  algérien, l’amélioration de la qualité, l’appui des chaines touristiques et  le développement de la coopération avec les secteurs concernés ».  Abordant l’importance de la promotion de la destination touristique, le  ministre a relevé « un progrès sensible en matière d’utilisation des  nouvelles technologies pour soigner l’image du tourisme, outre le lancement  de nouveaux mécanismes dans ce sens, à l’image du portail du tourisme ».  Il a évoqué, à cet effet, « l’amélioration des services à la faveur de la  révision et la modernisation du système de formation spécialisée,  l’adaptation de la loi aux nouveautés du secteur, l’accompagnement des  opérateurs pour offrir des services conformes aux normes internationales,  outre le lancement d’une importante opération de réhabilitation des  structures hôtelières publiques ».  Pour ce qui est de l’artisanat, le ministre a mis l’accent sur le  renforcement de la formation dans les différentes filières et activités, le  développement du marketing, l’amélioration de l’accompagnement et assurer  aux artisans une participation continue dans les salons spécialisées et  manifestations internationales », rappelant, à cet égard, l’entrée en  vigueur, en 2019, du plan national d’exportation des produits de  l’artisanat.  Pour sa part, le président de la Commission de la culture, de  l’information, de la jeunesse, et du tourisme, Abdelhamid Latrèche a  qualifié le secteur du tourisme « d’industrie  d’exportation à part entière  ayant un rôle fondamental dans le développement de l’économie », ce qui  requiert, a-t-il dit, « le développement de l’ensemble de toutes ses  activités dans le cadre d’une action commune permanente avec tous les  secteurs concernés, l’actualisation et l’adaptation de ses textes avec les  défis actuels pour en faire un vecteur de développement et une valeur  ajoutée à l’économie nationale ».

Houda H