Association Waha de Constantine : Une thérapie éducative pour une « école  sans tabac »

0
233

 Galvanisée par des résultats jugés  prometteurs dans le cycle primaire, l’association Waha d’aide aux malades  atteints de cancer de Constantine enrichie sa pratique thérapeutique  éducative anti-tabac et duplique son arsenal pédagogique, allant, pour  mener à bien sa mission de sensibilisation à la dangerosité du tabagisme,  jusqu’à s’incruster dans la « bulle » de collégiens et lycéens.

Ainsi, après avoir préalablement ciblé le cycle primaire, par le biais de  l’intégration de fiches pédagogiques dans le programme scolaire de 4 ème et  5 ème année primaire de l’école pilote Meziane Cherif (nouvelle ville Ali  Mendjeli), et les élèves du premier niveau du secondaire à travers une  série de conférences, l’association Waha est désormais sur « les trois  fronts », en orientant à présent son action en direction des collégiens. Un programme de travail a été réalisé, à cet effet, en collaboration avec  la direction de l’Education (DE) et le corps enseignant du CEM Abdelhamid  Kerboua (El Khroub), retenu pour accueillir cette expérience, a expliqué Ahmed Zemouli, vice-président de l’association Waha. Initié dès le début de l’année scolaire, ce programme s’est traduit par  l’élaboration de 15 fiches pédagogiques sur les dangers du tabac, intégrées  dans différentes matières et répartis sur les quatre (4) niveaux, a-t-il  ajouté, précisant que des questionnaires de renseignement anonymes seront  distribués aux élèves pour connaitre leur rapport exact avec le tabac  (notamment s’ils ont déjà fumé ou pas). « L’expérience +école sans tabac+ sera entamée à partir du mois de janvier  2019 », a indiqué, de son côté, Ahmed Kehili, directeur du CEM Kerboua,  relevant que « la préparation des séquences d’apprentissage, qui  concerneront toutes les matières y compris celle d’éducation physique, a  été faite l’année dernière par les enseignants dont les propositions ont  été retenues et intégrées dans le programme scolaire, et ce, en  collaboration avec l’association Waha ». M. Kehili a expliqué que trois séquences d’apprentissage (fiches  pédagogiques portant sur le tabac) ont été préalablement expérimentées au  cours du 1 er trimestre 2018 et ont suscité l’adhésion des élèves et des  parents, se félicitant que son établissement était déjà une « école sans  tabac ».

Elargir le cycle de conférences sur les méfaits du tabac

 Autre action à reconduire pour l’actuelle année scolaire par l’association  Waha, c’est l’extension de l’initiative visant à organiser des cycles de  conférences de sensibilisation sur les méfaits du tabagisme en direction  des lycéens de 2ème année secondaire (AS) du lycée Kateb Yacine situé à Ali  Mendjeli, après avoir ciblé, en 2017, les élèves de 1ère AS. Pilotant le groupe Waha de lutte contre le tabac, Dr Nadjet Guemmadi,  spécialiste en pneumologie, a fait savoir que ses membres vont poursuivre  l’action entamée en 2017 avec les élèves de 1ère AS du lycée Kateb Yacine  en renouvelant l’approche consistant à organiser des conférences sur les  méfaits du tabac. Concernant les lycéens de 2ème AS, qui ont suivi ces conférences en 2017,  le groupe Waha de lutte contre le tabac envisage de développer un nouveau  thème relatif aux « dangers de la chicha » (narguilé), a révélé la  spécialiste, d’autant que « la chicha contient 25 fois plus de goudron et  2,5 fois plus de nicotine que la cigarette, en plus des maladies  contagieuses du fait de passer de bouche en bouche ». Pour la présente année scolaire et la prochaine, le groupe Waha de lutte  contre le tabac aspire, en outre, à enrichir les questionnaires  d’évaluation, à normaliser des conférences type, améliorer l’approche  pédagogique, étendre l’expérience aux classes de terminale du lycée Kateb  Yacine et l’élargir à d’autres lycées de la wilaya.

Une école sans tabac par commune d’ici l’année prochaine

 Première du genre à l’échelle nationale, l’expérience de l’école sans  tabac, validée par le ministère de l’Education nationale (MEN), cible donc  désormais trois (3) établissements scolaires des trois paliers de  l’enseignement, avec en perspective la création de « 12 écoles sans tabac  dans la wilaya de Constantine, soit une par commune, d’ici la prochaine  rentrée scolaire », a souligné Dr Guemmadi. Une ambition confortée par les résultats de l’évaluation menée fin 2017,  visant à analyser l’impact des conférences et des cours qui ont été  dispensés aux élèves ciblés. A cet effet, un premier bilan établi par le groupe Waha de lutte contre le  tabac auprès de 90 élèves (trois (3) classes de 4ème AP) de l’école Meziane  Cherif de Ali Mendjeli, sur la base d’une production écrite sur le tabac,  ont mis en exergue une « bonne » assimilation des cours dans l’ensemble avec  44 % des élèves ayant obtenu entre très bien et bien, 38% entre bien et  moyen et 18% faible, a détaillé la spécialiste en pneumologie. L’évaluation des conférences sur les méfaits du tabac destinées aux  lycéens a également permis de relever que sur 316 élèves âgés entre 15 et  19 ans, 32 sont des fumeurs (soit 10% des élèves), tous de sexe masculin à  part une fille, a-t-elle assuré. D’après un questionnaire d’évaluation anonyme soumis aux lycéens concernés  (neuf (9) classes de 1 ères AS), ils étaient 49 % à répondre correctement à  une question portant sur les composants de la cigarette avant la  conférence, alors qu’après la conférence le pourcentage des bonnes réponses  à atteint 92%. A noter, par ailleurs, que le groupe Waha de lutte contre le tabac, de  l’association Waha d’aide aux malades de cancer de Constantine? a été  honoré, le 6 octobre dernier par la ministre de l’Education nationale, à  l’occasion de la journée de l’enseignant pour son projet d’école sans  tabac.

El. Hadi / Ag