Associations: 4000 agréments octroyés en un mois et demi

0
277

Le conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a affirmé, hier, depuis Sétif, que «4000 associations ont été agréées en un mois et demi à l’échelle nationale et ce nombre croît constamment».

Au cours d’une rencontre avec les représentants du mouvement associatif à l’auditorium Mouloud Kacem-Naït Belkacem de l’Université Sétif-1, Nazih Berramdane a indiqué que «ce nombre d’associations a été agrée sur 8000 demandes formulées à la faveur des facilités accordées». Ces facilités introduites par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, se rapportent à «la réduction du nombre de documents exigés et du délai de leur étude ainsi qu’à la résolution en coordination avec le ministère de la Justice des entraves liées à l’huissier de justice», a précisé l’intervenant. Le conseiller auprès du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger a également estimé que «les acteurs de la société civile dont le nombre est en augmentation constante sont appelés à s’orienter vers l’organisation, l’encadrement, la réhabilitation et l’accompagnement des institutions de l’État». Mettant l’accent sur le rôle de la société civile dans l’édification d’un État puissant, N. Benrramdane a rappelé l’hommage rendu par le président de la République aux associations ayant accompagné les institutions de l’État dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus et dans l’atténuation des répercussions de la crise sanitaire tout comme il avait salué l’armée blanche de médecins, paramédicaux et personnels du secteur de la santé. «Nous devons aujourd’hui changer le mode de fonctionnement associatif», a encore estimé Nazih Berramdane, ajoutant que cela exige une stratégie et une vision qui «reposent sur des mécanismes juridiques, administratifs et organisationnels pour parvenir à une société civile structurée qui accompagne les institutions de l’État et le gouvernement dans leur travail et est consultée dans un cadre de démocratie participative». Berramdane a inscrit cette rencontre dans le cadre d’une série de rencontres devant se tenir dans toutes les wilayas du pays pour la concertation avec la société civile en vue de dégager des propositions et recommandations relatives à l’organisation de la société civile pour en faire un outil efficace au service de l’édification de l’Algérie nouvelle conformément à une stratégie future qui l’habilite à assumer son rôle fondamental dans le développement.

Naâmane B.