Attaque à Londres:Terreur sur le London Bridge et à Borough Market

0
838

Les Britanniques ont vécu, avant-hier soir, leur troisième attaque terroriste en quatre mois. Moins de deux semaines après l’attentat de Manchester, c’est une camionnette qui a renversé des piétons sur le pont de London Bridge avant que trois assaillants n’attaquent à l’aide de couteaux des Londoniens et des touristes à Borough Market, un quartier touristique plein de restaurants et de pubs. Huit minutes après avoir reçu un premier signalement, la police londonienne abattait les trois assaillants de l’attaque du London Bridge.

Le tragique déroulé des événements de cette nuit

Peu après 21h 00 (heure locale), 21h00 TU à Londres, les téléphones sonnent dans les bureaux des services de secours. Des témoins font état d’une camionnette folle qui écrase des passants sur le London Bridge. Vers 22h07 le service d’ambulance de Londres reçoit un appel pour une urgence sur le London Bridge, un vaste pont du centre de la ville, qui lie le cœur financier de la ville, au nord de la Tamise, au quartier animé du Borough Market. Une voiture a renversé des piétons sur le London Bridge et poursuivi sa route vers le sud de la Tamise. La panique saisit les piétons alentours, nombreux en ce samedi soir de finale de la Ligue des Champions. La camionnette folle finit par s’encastrer dans la clôture entourant la cathédrale de Southwark sur la rive sud de la Tamise, non loin du pub The Barrowboy & Banker. Les trois passagers de la camionnette, armés de couteaux, se précipitent dans les bars des alentours et poignardent au hasard les clients, les passants et les commerçants. Ils portent des vestes avec ce qui ressemble à une ceinture explosive, qui s’avèreront fausses, afin d’effrayer davantage la foule. Il est 22h08 heure locale, samedi soir, lorsque la police de Londres est appelée une première fois, et qu’une camionnette blanche fonçant sur la foule du London Bridge lui est signalée. A 22h16, soit huit minutes plus tard, la police abattait les trois assaillants, qui avaient quitté leur véhicule et poignardé plusieurs personnes dans le quartier de Borough Market. Dimanche matin, la cheffe de la police métropolitaine de Londres, Cressida Dick, a souligné la rapidité d’intervention des forces de l’ordre : «Vous avez remarqué que nous avons répondu à cet incident très rapidement, littéralement huit minutes. Nous sommes déjà à un niveau d’alerte élevé, le niveau grave», a-t-elle déclaré. Ce niveau d’alerte est une des raisons qui a permis à la police d’être aussi rapidement sur les rangs. Depuis l’attentat de Manchester il y a deux semaines, il est en effet resté élevé en Grande-Bretagne. Conséquence: le risque d’une nouvelle attaque a été pris très au sérieux et les moyens policiers ont été organisés en fonction. La police armée tue par balles les trois assaillants à l’extérieur du Wheatsheaf, un pub datant du XIXe siècle au coin du marché de Borough à 22h16. La situation était tellement dangereuse que la police avait diffusé vers 23h46 un message d’urgence pour demander aux Londoniens de se mettre à l’abri, de mettre leur téléphone portable en mode silencieux et d’appeler la police en cas de besoin – mais seulement si l’appelant ne se met pas en danger. C’est la première fois que les autorités diffusent ce type de message, dont la mise en place a été prévue après les attentats de Paris de novembre 2015.

Le bilan de l’attaque est lourd

Le chef de la police antiterroriste Mark Rowley annonce que sept personnes ont été tuées dans l’attaque, en plus des trois assaillants abattus. Il précise qu’un membre de la police britannique des Transports a été poignardé au visage et figure parmi les blessés, soit près d’une cinquantaine de personnes d’après le dernier bilan des services ambulanciers.

Aucun ressortissant algérien parmi les victimes (MAE)

Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif, aucun ressortissant algérien ne figure parmi les victimes de l’attentat terroriste. «Selon les informations préliminaires recueillies par nos services diplomatiques et consulaires à Londres, aucune victime algérienne n’est à déplorer pour le moment dans l’attaque terroriste perpétrée hier soir à Londres», a précisé Benali Cherif. L’ambassade et le consulat d’Algérie à Londres «sont en contact permanent avec les autorités britanniques pour suivre l’évolution de la situation «, a-t-il assuré.

L’Algérie condamne avec «la plus grande force» ces attentats, indignation mondiale

L’Algérie a condamné avec «la plus grande force» ces attentats et exprimé sa «solidarité» avec le peuple, le gouvernement et les familles des victimes britanniques et d’autres nationalités». «La GrandeBretagne vient d’être encore une fois brutalement frappée par une terrible attaque terroriste que nous condamnons avec la plus grande force», a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif. «Nous demeurons convaincus que les auteurs de ces crimes, qui franchissent par leurs actes abominables chaque jour davantage un nouveau cap dans la terreur et la violence, ne réussiront point à ébranler la détermination des peuples et des sociétés à poursuivre leur combat pour venir à bout du terrorisme et pour annihiler l’idéologie qui le soustend», a-t-il ajouté. «En ces moments difficiles, nous exprimons notre solidarité avec la GrandeBretagne, son peuple et son gouvernement, ainsi qu’avec les familles et les gouvernements des victimes de cette hideuse attaque», poursuit la même source. «Nous réitérons notre disponibilité à poursuivre avec les membres de la communauté internationale l’œuvre commune qui consiste à combattre le terrorisme sur tous les fronts, ensemble et d’une manière coordonnée», a conclu le porte-parole du MAE.

Les services de Scotland Yard ont arrêté 12 personnes

12 personnes ont été arrêtées par les services de sécurité britanniques au lendemain de l’attentat de London bridge faisant sept morts, outre les trois agresseurs, et une cinquantaine de blessés, a indiqué, ce dimanche, Scotland Yard. Les arrestations, en relation avec l’attentat, ont eu lieu à l’est de la capitale, à Barking, précise un communiqué de la police. «Des perquisitions ont été effectuées, notamment dans l’appartement de l’un des auteurs de l’attentat», ajoute la même source. La responsable de la police métropolitaine de Londres, Cressida Dick, a indiqué que la menace représentée par les auteurs de l’attentat de la veille avait été «neutralisée». «Des perquisitions sont encore en cours», a-t-elle dit. L’attaque survenue dans le quartier de London bridge est la troisième attaque à caractère terroriste au Royaume-Uni en moins de trois mois, après celle commise par un homme seul à Westminster le 22 mars (5 morts) et l’attentat-suicide à Manchester le 22 mai, à la fin d’un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande (22 morts, 116 blessés).