Au 2e jour de leur procès ouvert en appel: 20 ans de prison ferme requis contre Saïd Bouteflika, Mediène, Tartag et Louisa Hanoune

0
191

Le procureur général militaire près la cour d’appel militaire de Blida a requis une peine de 20 ans de prison ferme contre le frère de l’ancien président de la République Saïd Bouteflika, l’ancien patron du DRS Mohamed Mediène, le coordinateur des services de sécurité Athmane Tartag et la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) Louisa Hanoune.

Les avocats des quatre accusés devraient présenter leur plaidoirie en prélude à la prononciation des verdicts, sachant que ces derniers et les témoins dans cette affaire ont été auditionnés ce dimanche. Rappelons que les prévenus -poursuivis pour «complot ayant pour but de porter atteinte à l’autorité militaire» et «complot contre l’autorité de l’Etat» – ont été condamnés le 25 septembre dernier à  15 ans de réclusion criminelle. L’ancien ministre de la Défense nationale Khaled Nezzar, son fils Lotfi et Farid Behamdine ont été, quant à eux, condamnés par contumace à 20 ans de réclusion criminelle. Lors du procès en appel qui s’est ouvert, dimanche, devant la cour d’appel militaire de Blida, le coordinateur des services de sécurité Bachir Tartag a refusé une fois de plus de répondre aux questions du juge militaire. Notons que le secrétaire général de la Présidence Hebba El Okbi, Mohamed Boughazi, conseiller de l’ancien président de la République et Tayeb Belaïz, ancien président du Conseil constitutionnel ont comparu en tant que témoins dans cette affaire.