Automobile: La liste des 5 constructeurs arrêtée par le gouvernement

0
1051
Photo L'Echo d'Algérie@

Le gouvernement a fixé définitivement les règles du jeu en matière de montage automobile. La liste des 5 constructeurs agréés est désormais connue.

C’est un Conseil interministériel consacré à ce dossier le 11 décembre dernier qui a décidé que «cinq entreprises ont été retenues pour le montage des véhicules de tourisme : SPA Sovac (Volkswagen, Seat…), SARL Tahkout (Hyundai), SPA Renault, Peugeot et Nissan. Sovac propose de produire à terme 100 000 véhicules par an, Tahkout : 100 000 véhicules ; Renault : 75 000 ; Peugeot 100 000 et Nissan : 60 000 véhicules par an. La surprise est constituée par la présence du constructeur japonais Nissan dans cette liste alors qu’on s’attendait plutôt à l’agrément de Suzuki dont une usine mise en place par l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout est déjà opérationnelle depuis plusieurs mois.

L’usine Nissan, qui est un partenaire industriel du groupe Renault depuis de nombreuses années ce qui ouvre sans doute la voie à des synergies importantes en matière de sous-traitance, appartiendra en majorité, conformément à la réglementation algérienne, à la famille Hasnaoui, qui représentait la marque japonaise depuis plusieurs années déjà.

Le même Conseil interministériel a aussi fixé une liste de 5 entreprises autorisées à monter des camions, autobus et véhicules utilitaires : Il s’agit de SAP Frères-Salhi, SPA Ival, SARL Tirsam, SPA Saven «des actionnaires Haddad» qui va produire les véhicules Astra et l’EURL GM Trade des associés Mazouz et Namroud, détaille le document. Concernant les quantités: SPA Salhi (3000 camions par an) ; Ival–Iveco) : 8000 véhicules par an ; Sarl Tisram : 100 unités et GM Trade – non précisé. «Toute autre entreprise opérant dans ce domaine qui n’a pas obtenu l’accord formel des services du ministère de l’Industrie et des Mines, ni reçu l’accord du Conseil national de l’investissement (CNI) est considérée en situation irrégulière et devra cesser ses activités», précise une note du Premier ministre.