Azzedine Mihoubi : « L’Etat poursuit ses efforts pour récupérer des documents historiques  faisant partie de la mémoire nationale »

0
44

Le ministre de la culture, Azzedine Mihoubi a  souligné hier  à Mascara que l’Etat poursuit ses efforts pour récupérer des  documents historiques considérés comme « une partie de la mémoire nationale  algérienne » pour les mettre à la disposition des chercheurs et des  historiens.

Intervenant à l’ouverture du colloque international « L’Emir Abdelkader El  Djazaïri entre les deux rives » qu’abrite l’université de Mascara à  l’occasion du 186ème anniversaire de l’allégeance du fondateur de l’Etat  moderne algérien, M. Mihoubi a annoncé que l’Algérie participe aujourd’hui i à  Paris, à une vente aux enchères pour acquérir des documents et des  manuscrits concernant l’Emir Abdelkader. « Le ministère de la culture déploiera tous les efforts pour acquérir ces  documents historiques car, constituant une partie de la mémoire nationale,  afin de les mettre à la portée des chercheurs et des historiens pour les  exploiter dans l’écriture de l’histoire nationale et mettre en exergue les  valeurs et les idées défendues par l’Emir Abdelkader », a ajouté le  ministre. Par ailleurs, il a annoncé la prochaine révision des conditions de  production d’un film sur l’Emir Abdelkader, fondateur de l’Etat algérien  moderne, après les difficultés rencontrées dans une première tentative dans  ce sens menée par son département.  « Cette œuvre sera réalisée car elle représente une attente et un rêve de  tous les algériens », a-t-il précisé. Par ailleurs, Azzedine Mihoubi a rendu hommage aux valeurs littéraires et  historiques de l’Emir Abdelkader, une personnalité universelle et humaniste  aux multiples dimensions militaire, soufi, guerrier, poète et fervent  défenseur des droits de l’homme.  « Ce sont ces dimensions qui ont fait que la personnalité de l’Emir  Abdelkader soit ancrée en tout un chacun », a-t-il estimé. Le ministre s’est également félicité de l’importance particulière  qu’accorde le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à la  personnalité et au combat de l’Emir Abdelkader, en organisant des  manifestations en son honneur et à sa mémoire dont la commémoration de son  allégeance. « Le soutien du Président de la République à l’adoption par l’ONU du  principe Vivre ensemble dans la paix+ proposé par une association  algérienne est une reconnaissance du Chef de l’Etat des valeurs pour  lesquelles a combattu l’Emir Abdelkader dont la défense et la consécration  de la paix, comme revendication des peuples harassés par les guerres et les  conflits », a encore ajouté Azzedine Mihoubi. Quelque 36 universitaires et chercheurs nationaux et étrangers, venus des  Etats Unis d’Amérique, du Japon, de France, du Danemark, de Turquie, de  Tunisie, de Mauritanie et de Libye, prennent part à ce colloque. Les conférenciers aborderont divers aspects de la vie, du combat et  l’œuvre pluridisciplinaire du fondateur de l’Etat Algérien moderne. Mascara, est également présente à ce colloque. La rencontre, organisée par l’Université de Mascara, devra aborder durant  deux jours, cinq axes dédiés aux études consacrées à l’Emir Abdelkader dans  les domaines de l’histoire, du soufisme, philosophique, littéraire et  militaire. Elle vise à inventorier des études menées sur l’Emir Abdelkader dans  diverses disciplines et domaines, la critique et l’évaluation des études et  les bibliographies détaillées et spécialisées sur cette personnalité  historique, ainsi que la création d’un réseau national et international de  chercheurs sur l’Emir Abdelkader et la mise en place de nouveaux circuits  de recherche sur sa personnalité.

Benadel M