Banque mondiale: Promesses de renflouement de 53 milliards pour l’Afrique

0
99

La branche de la Banque mondiale dédiée aux pays pauvres a reçu des promesses de renflouement «record» de 82 milliards de dollars sur les trois prochaines années, dont 53 milliards pour l’Afrique, a indiqué, ce vendredi, son président David Malpass.

Avec 7 milliards de plus que sur la période 2017-2020, «nous sommes parvenus à un accord sur le plus grand renflouement de l’histoire de l’Association internationale de développement (IDA, en anglais)», a affirmé le président de la Banque mondiale lors d’une conférence téléphonique. «Cet engagement de nos partenaires est un signal fort de leur soutien à la mission urgente de mettre un terme à la pauvreté extrême», a ajouté le président de la BM, précisant que 74 pays bénéficieront de ce fonds refinancé tous les 3 ans. Depuis 2017, la branche de la Banque mondiale dédiée aux pays les plus pauvres, créée en 1960, émet des obligations sur les marchés pour financer son action alors qu’elle dépendait jusqu’en 2017 exclusivement des contributions des pays riches. Cette année, l’IDA s’est renflouée grâce aux contributions de 52 États et les fonds récoltés sur les marchés financiers. Elle accorde aux pays des dons ou des prêts concessionnels à des taux extrêmement bas. «Ces fonds aideront les pays à faire face aux défis posés par le changement climatique et des situations de fragilité comme des conflits ou de la violence, notamment dans la région du Sahel, celle du lac Tchad et la corne de l’Afrique», a expliqué la Banque mondiale.