Batna : Démantèlement d’une bande de malfaiteurs impliquée dans la culture  du haschich

0
708

La brigade territoriale de la gendarmerie  nationale de la commune d’Ichmoul (wilaya de Batna), a  démantelé une bande  de malfaiteurs constituée de 4 individus impliqués dans la culture du  haschich (drogue), a-t-on révélé hier  du groupement territorial de ce  corps de sécurité.

Cette opération s’est soldée par la saisie de 22 arbustes, 39 seaux en  matière plastique destinés à recevoir des plants de haschich, ainsi que 50  grammes de graines de drogue, a indiqué la même source sécuritaire,  précisant qu’il a été procédé à l’arrestation de 4 individus âgée entre 22  et 64 ans, dont l’un possède des antécédents judiciaires. Ajoutant que l’opération a eu lieu sur la base d’informations faisant état  de la présence de plantes de haschich dans un verger du village de  Tighraouine, dans la commune d’Inoughissen, cette même source a indiqué  qu’après avoir passé les lieux au peigne fin, 20 plantes ont été retrouvés  et saisis en plus de l’arrestation de trois mis en cause qui ont été  transférés au siège de la gendarmerie nationale. Par ailleurs, grâce au concours des membres de la cellule de la police  technique et des équipes cynotechniques, spécialisées dans la détection de  la drogue et relevant du groupement territorial de la gendarmerie  nationale, deux autres plantes ont été retrouvées à la faveur des  recherches menées dans le domicile des prévenus, ainsi que deux sceaux  utilisés pour leur culture,  a-t-on précisé. Selon cette même source, les aveux des prévenus appréhendés ont permis  d’arrêter un quatrième comparse, un parent proche résidant dans le quartier  « Parc à fourrages », dans le centre-ville de Batna, lequel s’adonne  également à la culture du haschich. Convoqué, le quatrième suspect a admis avoir planté les graines de  haschich, destinées à nourrir les oiseaux dans la maison de son grand-père  dans le quartier « Parc à fourrage » dans la ville de Batna, et ce en  cachette de sa famille dans l’attente de les transférer dans le verger des  prévenus après s’être entendus sur le partage des revenus de la vente. Le mis en cause a également affirmé avoir acheté les graines dans un  commerce d’oiseaux dans le quartier Hamla 1, a ajouté la même source,  faisant savoir que 37 seaux en matière plastique susceptibles d’être  utilisés pour la culture des plants de haschich, en plus d’une quantité  d’humus, ont également été retrouvés dans son domicile. L’inspection du commerce d’oiseaux a permis de saisir un échantillon de 50  grammes de graines, destinées à nourrir les oiseaux, pour les besoins de  l’expertise scientifique, a-t-on souligné, relevant que le propriétaire du  magasin a déclaré que ces graines sont éligibles à la vente et améliorent  le chant des oiseaux et leur croissance. Après l’élaboration des dossiers pénaux à l’encontre des 4 prévenus, ces  derniers ont été traduits devant le procureur de la République près le  tribunal d’Arris, qui les a envoyé chez le juge d’instruction, lequel a  ordonné la mise en détention de trois d’entre eux et la mise sous contrôle  judiciaire du quatrième.