Bedoui l’a réaffirmé hier : L’administration doit améliorer son service public pour répondre  aux aspirations des citoyens.

0
422

Hier, encore une fois, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui, est revenu sur le rôle de l’administration dans l’amélioration du service public et des prestations fournies aux citoyens.

Intervenant lors des travaux de la conférence nationale de l’Observatoire national du service public, organisée au cercle de l’Armée à Béni Messous, en collaboration avec l’école nationale d’administration sur  la «  la qualité du service public : comment l’administration peut-elle améliorer ses méthodes et ses mécanismes de services administratifs et managériaux au bénéfice du citoyen », M. Bedoui n’a pas manqué d’énumérer les insuffisances relevées à ce sujet, tout en insistant sur la nécessité de mettre les attentes et les préoccupations des citoyens au centre de toutes les réformes que l’Etat doit engager.  Cette conférence à laquelle ont pris part  des professeurs, des spécialistes, des cadres centraux et locaux ainsi que des élus, a été un espace de concertation qui a permis d’enrichir la réflexion sur l’amélioration de la performance du service public, en réponse aux aspirations des citoyens. Le ministre a relevé que l’Algérie donnait aujourd’hui un « signal fort » que le programme du président de la République se concrétise réellement dans les différents secteurs, soulignant que tous les moyens étaient réunis pour honorer les engagements pris par le chef de l’Etat.  « Les programmes de développement concernent plusieurs volets outre que l’habitat, à l’image du raccordement à l’eau et à l’électricité, la réalisation des routes et des projets publics », a ajouté M. Bedoui, assurant que la satisfaction des besoins des citoyens demeure la priorité du gouvernement. En poursuivant ses visites sur le terrain, Noureddine Bedoui n’a eu de cesse de marteler que les attentes et les préoccupations des citoyens et l’amélioration de leur cadre de vie demeurent une priorité pour le gouvernement qui restera toujours à l’écoute des populations et œuvrera à les concrétiser sur le terrain. Il a indiqué, dans ce sens, que le président de la République ne cesse de souligner l’impératif d’accorder le plus grand intérêt au développement local dans les différents secteurs. Bedoui a relevé, à ce propos, l’importance accordée par l’Etat au développement des zones enclavées, assurant que le processus de développement n’a pas de frontières et se poursuivra dans les moindres recoins du pays. Il a, dans ce sens, relevé que les programmes de développement mis en place notamment dans les domaines de la santé, l’éducation, l’alimentation en eau potable et la réalisation des routes, seront profitables à tous les citoyens, particulièrement ceux des zones enclavées. Affirmant que la dynamique de développement à laquelle aspire le pays ne saurait se réaliser sans la conjugaison des efforts de tous, le ministre a souligné que le président de la République a œuvré et continue d’œuvrer en faveur de la consécration de la dimension sociale de l’Etat qui se traduit par la prise en charge des préoccupations des citoyens. Il a, en outre, réitéré l’engagement de l’Etat à poursuivre le développement à travers l’encouragement de l’investissement et la réalisation de projets devant améliorer les conditions de vie des citoyens, particulièrement ceux liées à l’électrification rurale, à l’AEP et à l’habitat. Le Premier ministre a déjà rappelé les principaux axes du programme du président de la République visant à consolider la cohésion nationale et la stabilité, à valoriser les fondements de l’identité nationale et à consacrer la démocratie participative par l’écoute en permanence du citoyen, le développement des canaux du dialogue avec toutes les composantes de la société, outre la bonne gouvernance et l’amélioration du service public.

Le président de la République, faut-il le souligner, avait, maintes fois affirmé que les attentes sociales légitimes exprimées par les populations, demeurent au centre des préoccupations de l’Etat et seront satisfaites à travers les projets qui sont en cours de réalisation et ceux encore en voie d’être lancés et qui concernent tous les domaines d’activité. De ce fait, les efforts de l’Etat pour renforcer les infrastructures et le développement humain dans tous ses aspects à travers les wilayas du Sud et des Hauts plateaux seraient insuffisants s’ils n’étaient accompagnés d’une création de richesse et d’emploi à la mesure des capacités que recèlent ces régions et des attentes que nourrissent notamment les jeunes en quête d’emploi, de valorisation de leurs connaissances et de leurs compétences et, partant, de leur insertion sociale, avait souligné le chef de l’Etat L’exécutif, ayant pris conscience de l’importance d’une telle démarche, semble plus que jamais déterminé à donner tout l’intérêt voulu à la prise en charge des problèmes des citoyens et à l’amélioration de leur cadre de vie. Lors de leurs visites sur le terrain, plusieurs membres du gouvernement ont affirmé que le gouvernement prend en charge tous les besoins des citoyens des régions du sud du pays, y compris le dossier de l’habitat, en application des instructions rigoureuses du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ils ont également rappelé que le développement durable des wilayas du Sud du pays a toujours constitué une priorité des pouvoirs publics, soulignant que le gouvernement s’attèle à réduire les disparités entre les wilayas du Nord et celles du Sud, appelant les walis, ainsi que les walis délégués, à faire de la prise en charge du développement durable et de l’investissement dans leurs collectivités, une priorité absolue. Le gouvernement avait tenu à réitérer l’engament du président de la République en vue de réunir toutes les conditions nécessaires pour la concrétisation de tous les projets inscrits au titre de développement de ces régions. Dans son dernier message, le chef de l’Etat avait appelé à une conduite patriotique économique offensive en vue de moderniser l’industrie locale et conforter les entreprises publiques et privées. Dans ce sens, il a avancé que le principe de la préférence nationale prévaudra rigoureusement dans les commandes publiques, de même que le gouvernement encouragera les produits nationaux à gagner en compétitivité et occuper une place majeure sur le marché national et à trouver une place dans les marchés internationaux. D’autre part, le président de la République a indiqué que la diversification de l’économie du pays devrait s’appuyer, de plus en plus, sur des activités plus intenses en technologie et à forte valeur ajoutée, qui devra induire un repeuplement industriel qualitatif et en phase avec les évolutions structurelles de l’industrie mondiale.