Belmadi : « Ce stage est déterminant avant d’arrêter la liste des 23 »

0
282

 Comme le veut désormais la coutume, le sélectionneur national Djamel Belamdi a tenu, hier, une conférence de presse au niveau du CTN de Sidi Moussa, à la veille du début du stage des Verts, prévu du 18 au 27 mars courant et ponctué par deux rencontres respectivement face à la Gambie et la Tunisie.

Le coach des Verts a tenu à apporter des éclaircissements sur la fameuse liste sujette à commentaires voire à polémiques, comme c’est souvent le cas quand il s’agit de l’équipe nationale. Dans une approche qu’il voulait instructive, il a tenté d’expliquer les absences des uns et le rappel des autres, tout en mettant l’accent sur l’importance du regroupement dans la perspective de la CAN en Egypte. Beaucoup de joueurs appelés joueront peut-être leur place, los de ces deux joutes du mois de mars. C’est du moins ce qui ressort des propos du sélectionneur. «Le prochain match des Verts face à la Gambie, pour le compte de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019, est certes sans enjeu pour nous, mais il est déterminant avant d’arrêter la liste des 23 », a-t-il déclaré et comme rapporté par l’APS. De quoi mettre un peu de pression sur ses capés dont certains feront leur baptême de feu, à l’instar des trois sociétaires du PAC, Zakaria Naïji, Haithem Loucif et Hichem Boudaoui. Pour Belmadi, ces joueurs ont fait leurs preuves au niveau du championnat et ont montré l’étendue de leurs capacités lors du match de l’EN A’ face au Qatar. Une présence validée, du coup, par le sélectionneur. « C’est ce genre de matchs qui m’intéresse. Ils nous permettront permettra de revoir quelques éléments dans de meilleurs conditions»’ a-t-il indiqué.Concernant les absences de ce stage de certains cadres, comme Yacine Brahimi, Belmadi a voulu tout de suite mettre un terme aux malentendus que pourrait engendrer de sa non sélection. À ce propos, il a confié qu’il ne comptait pas non plus appeler Raïs M’Bolhi, même sans blessure, car Il a juste voulu donner du repos à ces deux cadres de l’équipe, pour voir d’autres joueurs à l’œuvre. Il n’y a apparemment pas de cas Brahimi. En revanche, celui d’Islam Slimani pose problème. « Je ne peux pas attendre un joueur qui ne joue plus avec son club », a-t-il justifié l’absence du baroudeur des Verts qui semble avoir perdu sa place chez les Verts. En tout cas, il ne devra pas faire partie du groupe qui ira défendre les couleurs de l’Algérie à la prochaine CAN. Son sort est scellé comme celui de son coéquipier en club, Yacine Benzia qui connait pratiquement la même situation à Fenerbahçe. Les places s’annoncent chères à tous les postes, Belamdi ne compte pas faire dans les sentiments pour arrêter sa liste des 23. Une liste dont les contours semblent se dégager, comme il l’a avoué lui-même. Il reste quelques postes à pourvoir notamment ceux des doublures. Alors que l’ossature de l’équipe sera constituée par les tauliers qui sont les M’bolhi, Mahrez, Feghouli, Brahimi, Mandi, Bensebaïni, Bounedjah ou encore Attal. Aussi ce stage permettra à Belmadi de voir sur le terrain le nouveau venu Victor Lakehal qui pourrait être une solution dans l’entre jeu. Tout dépendra en fait de ses facultés d’adaptation par rapport au groupe et à l’équipe. Il est évident qu’il aura du temps jeu lors des deux matches à venir, comme pratiquement tous les sélectionnés. Du moment que le coach national compte effectuer une large revue d’effectif pour avoir une idée fixe sur les capacités de tout un chacun.

Ali Nezlioui