Belmadi ne veut rien laisser au hasard avant le début de la CAN

0
134
Photo : Photo L'Echo d'Algérie@Fateh Guidoum@

À l’issue du tirage au sort de la CAN-2019 effectué vendredi soir au Caire, les avis des spécialistes convergent : la sélection algérienne a hérité d’un groupe plus ou moins clément, et par ricochet la qualification aux huitièmes de finale est à sa portée. Les yeux des Algériens étaient braqués vers le Caire.

Les responsables de la Fédération algérienne de football, ainsi que l’entraineur national, Djamel Belmadi, tous présents sur place, ont accueilli avec satisfaction le groupe C où les Verts seront opposés au Sénégal, au Kenya et à la Tanzanie. Il est clair que dans ce groupe, c’est bien le Sénégal qui se présente comme étant le candidat en puissance pour terminer à la première place, du fait qu’il s’agit de la meilleure équipe africaine du moment. Déjà, les Lions Teranga, une équipe que l’Algérie a déjà affrontée au même stade de la compétition en 2015 et en 2017, ont terminé les éliminatoires en étant invaincus. Mieux, il s’agissait aussi de la seule sélection ayant engrangé 16 points sur 18 possibles avec 5 victoires et un nul. C’est donc la 3e fois de suite que l’équipe nationale hérite de cet adversaire en phase finale de la CAN, la toute dernière a vu le match se solder sur un nul 2-2. L’autre style de jeu auquel les protégés de Belmadi vont faire face est celui de l’Afrique de l’Ouest, de plus en plus technique, un football anglo-saxon qui s’africanise de la meilleure des façons grâce aux compétitions régionales, le Kenya ne s’est plus qualifié à l’épreuve continentale depuis belle lurette. Quant au troisième adversaire, en l’occurrence la Tanzanie, cette équipe retrouve la CAN après 39 ans d’absence. Sa première et dernière participation dans cette compétition remonte, en effet, à 1980. Certains fans des Fennecs ont tendance déjà à sous-estimer cette équipe, mais la Tanzanie peut sérieusement créer des soucis aux Verts, avertissent les spécialistes, qui mettent en garde notamment contre son avant centre et meilleur buteur actuel du championnat belge, Samatta. En tout cas, l’entraîneur national, Djamel Belmadi, est réputé pour être un technicien qui respecte tous ses adversaires. Il a d’ailleurs de tout temps rappelé que le football africain a beaucoup évolué. Raison pour laquelle il a déclaré à l’issue du tirage au sort, qu’il comptait bien étudier ses trois adversaires lors du premier tour, non sans reconnaitre que le Sénégal part favori pour terminer à la première place du groupe C, et même remporter le trophée continental vu la valeur de son effectif composé de vedettes évoluant dans de grands clubs européens.

 « Le Sénégal est favori du groupe »

Le coach national, Djamel Belmadi, a estimé que l’Algérie n’était pas le favori du Groupe C dans un entretien accordé au site spécialisé Goal. Le sélectionneur des Verts a déclaré : « Si on analyse les équipes, le Sénégal n’est plus à présenter. Il fait partie des derniers mondialistes, qui travaille ensemble depuis un certain temps et qui affiche un niveau de performances élevé. Il faut dire ce qu’il en est. Et c’est un favori pour cette Coupe d’Afrique indiscutablement. Et par la force des choses, c’est le favori du groupe. ». Djamel Belmadi a ajouté au sujet des deux autres équipes du groupe C, le Kenya et la Tanzanie : « Ce sont deux équipes qui n’ont pas joué la Coupe d’Afrique depuis un certain temps, surtout la Tanzanie. Eux, ils ont bénéficié de cet élargissement de la CAN a 24 sélections. Mais s’ils sont là c’est qu’ils ont un certain mérite. ». Le technicien algérien de 43 ans a ajouté : « Tous nos adversaires vont être bien étudiés. On va regarder tous leurs matches. Et aussi bien travailler et se préparer pour cette première confrontation face au Kenya. Maintenant place au travail ! »

« Il faudra être prêt dès le premier  match face au Kenya » 

 Le sélectionneur de l’équipe nationale de  football Djamel Belmadi a estimé que l’Algérie a hérité d’un groupe  « équilibré » à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019 en  Egypte ( 21 juin – 19 juillet), tout en relevant la nécessité d’être « prêt »  dès le premier match. « C’est, à mes yeux, un tirage assez équilibré, avec un Sénégal que tout le  monde connaît. Ils ont été mondialistes. Ils vivent une vraie bonne  période, depuis deux années au moins. Il y a une certaine stabilité dans  leur équipe. Les Sénégalais sont favoris dans cette compétition et pas  seulement dans notre groupe. Il faudra être prêt dès le premier match, face  aux Kenyans », a réagi Belmadi au micro de RFI à l’issue du tirage au sort  qui s’est déroulé vendredi soir aux pieds des Pyramides du Gizeh. L’équipe nationale, dont il s’agit de la 18e participation à la CAN-2019,  affrontera le Sénégal, première nation africaine, le Kenya, et la Tanzanie.  Les coéquipiers de Sofiane Feghouli entreront en lice le 23 juin face au  Kenya au stade de la Défense aérienne, avant de défier le Sénégal le 27  juin dans le même stade, avant de conclure contre la Tanzanie le 1e juillet  au stade Al-Salam du Caire. « Il y a le Kenya et la Tanzanie. Ce sont des équipes qu’il va falloir bien  étudier. Je ne vais pas vous mentir en vous disant que je les connais très  bien. Mais il va falloir les prendre au sérieux », a-t-il ajouté. Le match d’ouverture du tournoi opposera le vendredi 21 juin l’Egypte au  Zimbabwe au stade international du Caire (21h00).   Le tournoi va regrouper 24 pays pour la première fois dans  l’histoire de l’épreuve. Les deux premiers de chaque groupe ainsi que les  quatre meilleurs troisièmes seront qualifiés pour les 1/8es de finale.

Bessa N