Bensalah au 4éme sommet arabe économique et social (Liban): « La complémentarité économique arabe, un objectif suprême dont les priorités  doivent être définies »

0
705

 Le président du Conseil de la nation,  Abdelkader Bensalah a affirmé, hier  à Beyrouth, que la complémentarité  économique arabe était « un objectif suprême » qu’il convient de réaliser et  d’en définir les priorités à travers une exploitation « optimale » des  capacités dont recèle le Monde arabe, mettant l’accent sur l’importance de  diagnostiquer le processus de cette complémentarité « à partir d’une  évaluation du taux d’avancement de ce projet ». 

« La complémentarité économique interarabe demeure un objectif suprême que  nous devons atteindre et fixer ses priorités à travers une exploitation  optimale des capacités importantes dont recèle notre Monde arabe », a  souligné M. Bensalah dans son allocution au 4e Sommet arabe sur le  développement économique et social dans lequel il représente le président  de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.  Il a mis l’accent, dans ce cadre, sur l’importance de « diagnostiquer le  processus de complémentarité arabe, en évaluant le taux d’avancement de ce  projet et en œuvrant graduellement à la concrétisation des nouvelles étapes  que nous devons arrêter ».   Le président de la chambre haute du parlement a également insisté sur « la  volonté commune » des pays arabes à relancer le volet se rapportant à  l’économie et au développement dans le but de « créer un espace économique  et commercial efficace à l’image des blocs économiques du monde ». Pour M. Bensalah, la réalisation de cet objectif « reste tributaire de  notre capacité de surpasser nos différends et œuvrer à retrouver notre  cohésion pour préparer une véritable plateforme pour la construction du  bloc économique arabe que nous voulons », un bloc dont l’objectif est,  a-t-il dit, d’atteindre un nouveau système économique arabe, fort et  présent sur la scène régionale et internationale. « La concrétisation du développement dans le Monde arabe est un objectif  pour lequel nous devons tous œuvrer à sa réalisation. La réalisation de cet  objectif reste toutefois tributaire de notre réussite à lutter contre les  menaces qui guettent notre région, notamment le terrorisme et l’extrémisme  violent sous toutes ses formes, et ce partant de notre conviction qu’aucun  développement ne saurait se réaliser sans la sécurité ». Pour ce faire, estime M. Bensalah, « il est impératif de consentir  davantage d’efforts en vue d’orienter les stratégies du développement de  notre région vers l’Homme arabe en adéquation avec ses besoins, et d’œuvrer  en parallèle à l’orientation des politiques et des programmes visant  l’éradication de ce phénomène à travers l’intensification de  l’investissement en matière d’éducation, d’enseignement, de développement  durable, et de citoyenneté, en sus de soutien à nos jeunes pour qu’ils  deviennent une partie prenante dans le développement socioéconomique et  jouent un rôle pivot dans le développement tout en leur évitant le piège de  l’extrémisme et du terrorisme, sous toutes ses formes ».

L’Algérie « soutient toute initiative visant la promotion de la coopération  commerciale entre les pays arabes

A ce titre, le président du Conseil de la nation s’est félicité de  l’intérêt accordé au sujet de renforcement de l’action commune entre les  secteurs du Tourisme et de la Culture, une action qui contribue, a-t-il  souligné, à « faire connaitre notre patrimoine culturel et civilisationnel  authentique et à réaliser une rentabilité économique considérable »,  ajoutant que cela requiert « l’adoption d’une stratégie audacieuse visant  l’élimination de la pauvreté, la protection de l’enfance et l’encadrement  de la famille arabe ».  L’Algérie « soutient toute initiative visant la promotion de la coopération  commerciale entre les pays arabes à même de contribuer au renforcement du  développement et la réalisation de l’autonomie et la complémentarité entre  les économies arabes », a affirmé M. Bensalah.  Par ailleurs, le président de la chambre haute du parlement a relevé  l’importance du développement agricole, devenu une question importante à  laquelle il convient d’accorder tout l’intérêt afin de réaliser la  complémentarité et l’échange commercial en termes de production agricole,  végétale et animale.  Dans le domaine de l’énergie, le représentant du président de la  République a relevé l’impératif renforcement de la concertation et de la  coordination en vue d’assurer la stabilité des marchés, préserver les  intérêts communs et d’examiner les voies de la coopération et du  partenariat dans le domaine des énergies renouvelables afin de se mettre au  diapason des défis de la transition énergétique.  Il a rappelé, à ce titre, le projet proposé par l’Algérie, à savoir « la  Charte arabe des Petites et Moyens Entreprises (PME) » qui jouent  aujourd’hui un rôle pivot et efficace dans la plupart des économies du  monde au vu des postes d’emploi qu’elle contribuent à créer, outre leur  contribution dans l’augmentation de la valeur ajoutée et produit intérieur  brut (PIB) ».

Les réalisations de l’Algérie sous la direction du président Bouteflika  saluées

 Au volet politique, M. Bensalah a affirmé que  » la réalité des crises  entourant nos pays arabes, ne doit aucunement ébranler notre volonté et  notre détermination à mobiliser toutes nos potentialités au service de la  concrétisation de la complémentarité de développement tant escomptée,  d’autant plus, a-t-il enchaîné, » nos pays ont conscience, aujourd’hui, que  les évolutions dans ce monde aux liens interdépendants, connaissent des  transformations rapides que nous devons impérativement suivre ».   » Les pays arabes, poursuit M. Bensalah, sont aujourd’hui, à différentes  façons, de par la réalité de chacun de ces pays et en fonction de leurs  atouts et propres expériences, pratiquement engagés dans une action commune  continue qui vise à asseoir une coopération, un partenariat et une large  intégration ».  Pour atteindre cet objectif,  M. Bensalah met l’accent sur  » l’impératif  d’assainir le climat arabe et de trouver des solutions pacifiques aux  différentes crises qui y persistent, à travers la relance de l’action  interarabe et en s’engageant vers la résolution des questions fondamentales  et déterminantes, auxquelles est confrontée notre nation arabe ». A cette occasion, M. Bensalah a rappelé  « les résultats excellents »  réalisés par l’Algérie en la matière, comme l’illustrent la création de  plus d’un (01) million d’entreprise ayant contribué à la création de plus  de 2.600.000 postes d’emploi, dont 51% d’entre elles dans le secteur des  services et 38% autres dans les secteurs des Travaux publics, du bâtiment  et de l’hydraulique.  Le président du Conseil de la Nation a également évoqué, dans son  allocution, les réalisations de l’Algérie sur le plan socio-économique,  sous la direction du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika,  »  comme en témoignent d’une manière notable, les différents indicateurs qui  mettent en évidence l’évolution de la vie du citoyen algérien ».  Dans ce cadre, il a également rappelé que l’Algérie a consacré dans le  secteur de l’Education et de l’Enseignement, le principe de l`enseignement  gratuit et obligatoire, en ce sens que le taux de scolarisation des enfants  d`âge préscolaire s’élève à 98,5%, a-t-il avancé.  Quant à la femme, M. Bensalah a indiqué que la promotion de sa  participation, sa représentativité et de son insertion dans tous les  domaines, est désormais  » au cœur même » des efforts fournis en matière de  développement en Algérie.   « Cette politique a permis à ce que la femme soit représentée au sein du  Parlement actuel, à hauteur de 25%, faisant que l’Algérie occupe dans ce  domaine, des classements très avancés au niveau arabe, voire même au niveau  mondial », a-t-il encore soutenu.   Pour ce qui est de la Santé, l’Algérie  » assure, à présent, la gratuité  des soins et s’emploie actuellement à mettre en place des stratégies visant  le développement la performance du système de santé, à même de permettre  d’atteindre, dans le pays, la moyenne d’âge, dépassant même 77 ans ».  En ce qui concerne le raccordement aux réseaux de transport, de  distribution des eaux, de l’électricité et du gaz, le président de la  Chambre haute du Parlement, a estimé que les divers programmes mis par  l’Etat  avaient permis à l’Algérie, au cours des dernières années, la  concrétisation d’un taux atteignant 99% en matière de raccordement au  réseau électrique, un autre taux dépassant 53% en matière de raccordement  au gaz naturel, tandis que celui relatif au réseau AEP (Alimentation en eau  potable), est de l’ordre de 98% ».

Ali B / Ag