Bilan de la 1e semaine de campagne électorale : «Une entame dans le calme absolu», souligne l’Anie

0
57

L’Autorité nationale indépendante des élections a appelé, jeudi dernier, au respect des règles d’éthique contenues dans la charte des pratiques électorales. Selon son porte-parole, Ali Draâ, pour mener à bien l’opération électorale et faire sortir le pays de la crise, les médias et les candidats doivent éviter toute «amplification des faits». Pour lui, la campagne électorale a bien débuté.

Procédant à une évaluation des cinq premiers jours, il a mis en exergue et insisté sur son bon déroulement. «Jusqu’à maintenant, les candidats respectent la loi et la charte d’éthique des pratiques électorales. Ils sortent sur le terrain et expliquent leurs programmes», a-t-il relevé. Il a estimé que les interventions suscitent un engouement remarquable. «Tout se déroule de manière calme et pacifique comme nous l’avons souhaité. Nous sommes pour le respect total de la loi», a-t-il ajouté lors d’un point de presse. Draâ a insisté sur le respect mutuel entre les candidats qui ont évité de verser dans l’insulte et les injures. Il a plaidé pour un débat d’idées autour des programmes. Pour le porte- parole de l’Anie, la campagne a été excellente mais il a fait état d’un retard en matière d’affichage qui sera rectifiée, a-t-il assuré à partir de la semaine prochaine. Pour Draâ, «tous les candidats sont traités équitablement par l’autorité et nul n’est supérieur à l’autre. C’est au peuple de choisir son futur Président». En réponse à une question sur le journaliste qui été éconduit par l’un des candidats, Draâ a calmé les esprits en en appelant à «des relations saines et fraternelles entre organes de presse et les candidiats». «Les faits ne doivent être amplifiés», a-t-il clamé. Il a recommandé le respect des règles d’éthique au sein même des médias. «Avant de publier un article, il faut vérifier l’information et éviter de porter atteinte à la notoriété d’un candidat», a-t-il proposé. Selon lui, une telle attitude porte atteinte à l’opération électorale alors que le vœu de tout le monde est d’en faire une réussite compte tenu de la situation du pays» a-t-il renchéri. Les candidats, a-t-il conclu, doivent également leur part de respect aux médias. «Il faut établir une relation harmonieuse conforme au slogan «khawa khawa», s’est il exclamé en souriant.