Campagne pour les élections locales: Les partis politiques insistent sur l’importance des assemblées élues dans le développement local

0
608

A ce titre, les orateurs ont souligné l’impératif pour les APC élues d’assumer leur entièrePour leurs premières sorties dans le cadre de la campagne pour les élections locales du 23 novembre, les partis politiques en lice ont mis le cap sur l’importance de ce rendez-vous qui constitue un jalon supplémentaire dans le renforcement de l’édifice démocratique en Algérie.

responsabilité et d’interagir efficacement avec la conjoncture actuelle en prenant conscience de leur rôle dans le processus de développement, dans la mesure où elles seront appelées à œuvrer pour l’amélioration du cadre de vie des citoyens et attirer les investissements productifs les mieux adaptés à leur collectivité. C’est dans ce cadre qu’une loi sur la fiscalité des collectivités locales sera élaborée et fera office d’un cadre légal efficace pour la réalisation de la décentralisation fiscale, afin de doter les collectivités locales d’un dispositif juridique régissant la fiscalité dans l’objectif de booster le développement local. A cet égard, plusieurs leaders de partis politiques, engagés dans cette compétition, ont souligné l’importance des assemblées élues dans le développement socioéconomique du pays, appelant à plus de prérogatives aux élus locaux. C’est le cas notamment du secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes, qui a appelé les candidats à mener une campagne électorale «propre et civilisée» qui soit à la hauteur de la place qu’occupe le parti en tant que «colonne vertébrale de l’Etat algérien et force vive ayant prouvé sa présence dans l’Algérie profonde». Il a soutenu par ailleurs que la force des candidats réside en leur attachement aux principes du parti fort de ses réalisations accomplies depuis 1999. Ould Abbes a instruit les candidats de sa formation de mener une action de proximité auprès des citoyens en vue de transmettre leurs préoccupations à la direction du parti, ajoutant qu’il animera en compagnie de certains dirigeants des meetings au niveau des 57 communes d’Alger. Après avoir souligné que le programme électoral du parti s’inscrivait en droite ligne du programme du président de la République, Ould Abbes a interdit aux candidats et militants de son parti d’évoquer l’élection présidentielle et le cinquiè- me mandat durant la campagne électorale des élections locales, réaffirmant qu’elle constituait une étape importante pour le prochain rendez-vous électoral de 2019. Il a soutenu dans ce sens que le parti aura son candidat pour la prochaine échéance présidentielle. De son côté, le porte-parole du RND, Seddik Chihabn, a plaidé pour un développement territorial équilibré à même de revitaliser l’économie au niveau local. Chihab a insisté sur la nécessité de réviser le code communal et de wilaya en donnant plus de prérogatives aux assemblées locales et libérer l’initiative d’entreprendre et de création de richesse. Les Assemblées populaires communales (APC) doivent continuer à bénéficier du soutien de l’Etat à travers, notamment l’augmentation des enveloppes allouées aux Plans communaux de développement (PCD), a-t-il affirmé. Dans le même contexte, le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a plaidé pour la récupération de la totalité des prérogatives de l’élu pour dynamiser sa mission localement. Benyounes a indiqué qu’il était important de récupérer les attributions de l’élu et de mettre un terme à l’ingérence de l’administration pour dynamiser le rôle de l’élu et lui permettre de mener à bien sa mission et de contribuer à la satisfaction des attentes des électeurs. Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a mis l’accent aussi sur l’impératif de préserver l’unité et la stabilité du pays ainsi que de préserver les valeurs nobles des martyrs de la révolution nationale, appelant les citoyens à s’unir et à être conscients de l’enjeu important des prochaines élections locales. «Nous devons sensibiliser les citoyens sur l’importance que revêt le prochain scrutin», a-t-il martelé. Touati a également appelé les Algériens à se rendre massivement aux urnes le 23 novembre dans le but d’œuvrer ensemble pour bâtir un Etat de droit fondé sur la justice et l’équité sociale. A ce propos, les intervenants ont été unanimes à insister sur la nécessité de réunir toutes les conditions favorables pour garantir le respect de la volonté du peuple et permettre aux citoyens d’exprimer leurs choix en toute liberté lors de ce scrutin.