CAMRA : Les médecins résidents observent un sit-in dans l’enceinte du CHU Mustapha Pacha à Alger

0
789

 Les médecins résidants se sont regroupés hier samedi à la place du Centre hospitalo-universitaire (CHU) Mustapha Pacha (Alger) pour faire protester et faire connaître les problèmes auxquels ils sont confrontés  depuis la fin de leurs mouvement de protestation et la reprise de leur travail.

Lors de ce sit-in organisé par le Collectif autonome des médecins  résidents algériens (CAMRA), les grévistes ont tenu à soumettre aux autorités compétentes les difficultés  auxquelles ils sont confrontés après la reprise de leurs fonctions le 26 juin  dernier. Il s’agit en l’occurrence du « non-paiement de salaires et de la non réintégration de certains médecins  ainsi que des comportements abusifs de certains chefs de certains services à l’égard de ces médecins » ont t-il fait savoir. L’objectif de ce sit-in est selon les protestataires« de dénoncer les comportements de  l’administration dont le refus de versement de salaires aux médecins malgré  la reprise du travail le 26 juin dernier et les pratiques abusives des  chefs de certains services à l’égard de ces médecins », a indiqué le porte parole du CAMRA Mohamed Tileb dans une déclaration à la presse. Le CAMRA a, en outre, fait état de son entière disposition à reprendre le dialogue avec les ministères de la Santé, de la Population et de la Réforme  hospitalière et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique afin de trouver des solutions aux problèmes toujours en suspend. Pour rappel, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme  hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui a indiqué, dans une déclaration en marge de la clôture de la session parlementaire, que le dossier des médecins  résidents qui ont décidé de passer les examens de rattrapage du DEMS,  prévus du 1er au 19 juillet, était en cours d’examen au niveau du  gouvernement. Les revendications des résidents portent essentiellement sur l’abrogation  du caractère obligatoire du service civil et son remplacement par un autre système de couverture sanitaire pour l’intérêt du patient et l’épanouissement socioprofessionnel du médecin spécialiste, le droit à la  dispense du service militaire, le droit à une formation de qualité pour le  médecin résident, la révision du statut général du résident, le droit aux œuvres sociales.

Yasmine Derbal