CAN 2019 : Algérie-Kenya, ce soir à 21h: Les Verts confiants, mais prudents

0
64

 

L’équipe nationale aborde son premier match à la CAN, contre le Kenya (ce soir à 21h), avec beaucoup de prudence et de méfiance.

Elle est bien placée pour s’en méfier, elle qui s’est fait surprendre lors de l’édition précédente au Gabon par le Zimbabwe en concédant le nul (2 -2). Une entame qui a semé le doute dans le groupe pour terminer le premier tour en eau de boudin. Les Verts n’ont pas vu les quarts au grand dam de leurs fans. Riche de ces enseignements, la bande de Djamel Belmadi est « vaccinée » contre tout excès de confiance. Il ne faut surtout pas sous estimer l’adversaire, comme il l’a bien résumé le coach national à la veille de la rencontre. »Nous n’allons pas prendre à la légère cet adversaire, loin de là. Il n’y a plus de petites équipes en Afrique, le Zimbabwe l’a bien confirmé hier (vendredi) soir face à l’Egypte en match d’ouverture (défaite 1-0, ndlr), elle aurait même pu prétendre au nul. Nous sommes plus qu’avertis. Le Kenya est capable de nous faire très mal », a-t-il averti dans des propos rapportés par l’APS.Belmadi veut par ailleurs avancer doucement ses pions prenant le soin de ne pas trop attirer les projecteurs sur son équipe. « Pour être favori, il fallait gagner le trophée en dehors de nos bases. En 2017, nous avons été éliminés dès le premier tour, je pense que nous n’avons pas les éléments nécessaires pour être favoris. Nous avons préparé ce rendez-vous avec beaucoup de concentration et d’envie. En avançant que nous ne sommes pas favoris, je ne suis pas en train de jouer un jeu », a-t-il ajouté sans langue de bois. Il est vrai que les Verts ne sont pas considérés comme des favoris en puissance pour remporter le trophée, mais à la CAN tout peut arriver, même le scénario le plus invraisemblable. C’est une compétition des plus ouvertes où rarement la hiérarchie a été respectée. De ce fait, tout le monde a un beau coup à jouer. Cela dit, bien débuter le tournoi est nécessaire pour ne pas se mettre d’emblée la pression. Les joueurs de l’équipe nationale en sont conscients à l’image du nouveau capitaine et coqueluche de l’équipe Riyad Mahrez qui dit qu’il est prêt à assumer son nouveau statut et pour être le leader sur et en dehors du terrain. « Nous sommes prêts pour ce match, nous allons tout donner pour l’emporter et réussir nos débuts dans le tournoi », tout en reconnaissant qu’il n’a pas une idée précise sur l’adversaire. Il n’empêche, lui et ses camarades sont déterminés à l’emporter.Les Verts devront opter pour un schéma tactique porté sur l’attaque dans lequel les joueurs à vocation offensive auront un rôle prépondérant à jouer. L’on pense notamment à Mahrez, Brahimi, Feghouli, Belaili et surtout le baroudeur Bounedjah dont la forme actuelle nous pousse à l’optimisme. Reste à ce que la défense se mette au diapason pour constituer un groupe complet et homogène capable d’aller loin dans la compétition. Le match contre le Kenya nous renseignera davantage sur les capacités des Verts dans cette compétition. Une rencontre importante sans être décisive pour la suite. Les fans l’appréhendent avec appréhension et fébrilité, mais aussi avec optimisme, car ils fondent beaucoup d’espoirs sur cette équipe.

Ali Nezlioui     

Le programme du dimanche 23 juin (heure algérienne):

Maroc – Namibie, à 15 h 30 au Caire (Groupe D)

Sénégal – Tanzanie, à 18 h au Caire (Groupe C)

Algérie – Kenya, à 21 h au Caire (Groupe C)