CAN 2019: Pourquoi la première place du groupe est capitale pour les Verts

0
188

La sélection algérienne connaît désormais ses adversaires pour le premier tour de la CAN-2019 qu’organisera l’Egypte à partir du 20 juin prochain.

Avec le Sénégal, la Tanzanie et le Kenya, l’équipe nationale ne devrait pas éprouver de difficultés pour passer le premier tour, même si l’entraineur Djamel Belmadi persiste et signe que l’on devra se méfier du Kenya et de la Tanzanie qui vont essayer de jouer les troubles fêtes dans ce groupe C. Cependant, la question est de savoir si les Verts sont capables de terminer à la première place afin de jouer contre l’un des meilleurs troisièmes, et surtout éviter d’affronter la sélection du pays organisateur dès les tours avancés de l’épreuve. Terminer leader de son groupe baliserait la route des demi-finales pour le ‘’Club Algérie’’. Il faut dire que les Algériens ont accueilli avec satisfaction le résultat de ce tirage au sort, surtout que l’équipe nationale a évité de croiser les ‘’Pharaons’’ dès le premier tour. Le Sénégal, le Kenya et la Tanzanie constituent probablement le meilleur tirage pour les camarades de Mahrez pour cette entrée en la matière. Les Algériens attendent énormément de leur sélection nationale, qui leur doit une revanche après l’édition dernière qui s’était déroulée au Gabon, en 2017, où elle a été éliminée de manière peu glorieuse dès le premier tour. Depuis, beaucoup de chemin a été parcouru pour les Verts qui ont, certes, dominé leur groupe dans la phase des éliminatoires, mais ils ont tout de même montré quelques lacunes lors du match face au Bénin, à Cotonou. Cette 32e édition reste aussi un évènement footballistique majeur à travers le monde et sa particularité cette fois-ci, c’est qu’elle se déroulera en été, soit à la fin des compétitions à travers le monde. Elle se jouera aussi pour la première fois avec 24 équipes, dont 10 sur les 14 nations vainqueur au moins une fois, sont présentes à cette édition. A moins de 70 jours de l’entame de la première Coupe d’Afrique des nations à 24 équipes, les Algériens pensent déjà à une préparation de qualité pour réussir une meilleure représentativité. Le compte à rebours a commencé. Dans ce registre, le sélectionneur national n’écarte pas l’éventualité de programmer le stage précédant la compétition à Doha, d’autant que le climat au Qatar ne diffère pas trop de celui régnant en Egypte. Avant cela, l’équipe nationale séjournera aussi au centre technique de Sidi Moussa pour le compte du premier stage en prévision de la CAN.

Trois matchs de préparation  se précisent au menu des Verts

Le selectionneur algérien Djamel Belmadi a demandé la tenue de trois matchs amicaux avant le début de la CAN 2019 afin de peaufiner son équipe, d’autant que les deux matchs du mois de mars on montré qu’il reste encore du travail. Profitant du séjour en Egypte à l’occasion du tirage au sort de la compétition, la délégation algérienne a discuté avec différentes fédérations, afin de tenter de conclure des accords en vue de l’organisation d’au moins deux ou trois matchs durant la première quinzaine du mois de juin. S’ il semble difficile de trouver exactement trois équipes qui correspondent aux profils des trois adversaires du premier tour, on sait d’ors et déjà qu’un match face à l’équipe de Mauritanie, voisine de celle du Sénégal, est quasiment acquis.Un autre OK aurait été donné par la République Démocratique du Congo, qui se trouve dans le même groupe que l’Egypte. La RDC voudrait un match amical à la mi-juin, probablement en Espagne où elle sera en préparation.

Bessa N